CILSS : une approche globale et cohérente

08/02/2018
CILSS : une approche globale et cohérente

L'instabilité n'aide pas à la sécurité alimentaire

La 18e conférence des chefs d'Etat et de gouvernement du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) s’est déroulée mercredi à Niamey (Niger). 

Le CILSS avait été créé en 1973 à la suite des grandes sécheresses. Il rassemble 13 pays*.

Lors de son intervention, le Premier ministre togolais Komi Selom Klassou, qui représentait Faure Gnassingbé, a salué les efforts menées par l’institution et vanté les mérites d'une approche globale et cohérente face aux changements climatiques.

‘Le bonheur de nos populations n’est pas tributaire uniquement de la production agricole. Il est important de garantir la paix et la sécurité’, a rappelé le chef du gouvernement.

Les participants se sont engagés à trouver les bases d’un financement durable pour l’organisation. Certaines cotisations ne sont pas payées ce qui handicape le bon fonctionnement.

Par ailleurs, ils se sont prononcés en faveur de l’adhésion du Soudan.

* 8 Etats côtiers (Bénin, Côte d'ivoire, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Mauritanie, Sénégal, Togo), 4 Etats enclavés (Burkina Faso, Mali, Niger, Tchad) et 1 Etat insulaire (Cap-Vert).