Tout est possible

11/09/2018
Tout est possible

Le combat contre le sida est loin d'être achevé

A l’horizon 2020, 90% des personnes vivant avec le VIH doivent connaître leur statut sérologique. A l’horizon 2020, 90% des personnes infectées par le VIH doivent être dépistées et recevoir un traitement anti rétroviral durable. A l’horizon 2020, 90% des personnes recevant un traitement antirétroviral voivent avoir une charge virale durablement supprimée.

C’est l’objectif d’ONUSIDA au Togo comme ailleurs en Afrique. Un programme dénommé ’90-90-90’.

Grâce à l’agence onusienne, des progrès réels ont été réalisés. 11.000 malades reçoivent un traitement adapté, les nouvelles infections ont chuté de 50% et les décès sont moins nombreux.

'L’élimination du VIH n'est évidemment pas terminée et des efforts très importants restent à faire pour atteindre les objectifs 90-90-90’, explique Chrétien Mouwala, le directeur d'ONUSIDA pour le Togo qui souligne par ailleurs les disparités régionales.

L’agence va s’appuyer sur l’UCT (Union des communes du Togo) pour un maillage plus complet des zones ou des villes où les services de santé sont peu présents pour combattre le virus et assurer la prise en charge des malades.

Ce maillage concernera dans un premier temps les villes de Lomé, d’Atakpamé, de Sokodé et de Kara.