Le président

Le président

Un homme habile et discret

Le Président Faure Essozimna Gnassingbé est né le 6 juin 1966 à l'hôpital des Frères de l'Ordre de Saint-Jean-de-Dieu d'Afagnan, dans la Préfecture des Lacs au Togo.
Son père, Gnassingbé Eyadema (Président de la République du Togo de 1967 à 2005), est originaire de Kara au nord du pays et sa mère, Sabine Mensah, d'Agou au sud du pays.
 

Sa formation
Elevé dans une ambiance stricte de discipline où les maîtres mots sont la rigueur, les performances scolaires et le respect des traditions, Faure débute son cursus à l'Ecole Primaire Publique du Camp RIT à Lomé où il obtient son Certificat d'Etude du Premier Degré (CEPD) en 1977.
A la rentrée scolaire 1977-1978, il entre en classe de sixième au Collège Protestant de Lomé. C'est au Collège Chaminade de Kara qu'il décroche son Brevet d'Etude du Premier Cycle (BEPC) en 1982.
Cette même année, le Président Eyadema l'inscrit en classe de seconde au Lycée Militaire de Saint-Cyr en France. Son passage dans ce collège est couronné en 1985 par l'obtention du BAC D avec mention bien.


Attiré par l'univers de la finance, il s'inscrit en 1985 à l'Université Paris- Dauphine et en sort quatre années plus tard titulaire d'une maîtrise de gestion.
Faure Gnassingbé conserve de cette étape de sa vie, de précieuses relations avec des cadres qui occupent aujourd'hui des postes importants en France et en Europe.
De 1992 à 1997, passage à l'Université George Washington (Washington DC) où il obtient un Master of Business Administration (MBA), appuyé de plusieurs stages dans des institutions internationales.
Il rentre au Togo en 1998 avec la ferme volonté d'œuvrer pour la démocratie.

Son parcours politique
Faure Gnassingbé est élu député de la première circonscription de la préfecture de Blitta (au centre du Togo) en mars 1999.
Ses collègues le choisissent pour présider la Commission des Relations Extérieures et de la Coopération de l'Assemblée nationale. Il effectue dans ce cadre de nombreuses missions à l'étranger.
Il est réélu en 2003 puis nommé ministre de l'Equipement, des Mines et des Postes et Télécommunication le 27 juillet 2003.
A la suite du décès de Gnassingbé Eyadema le 5 février 2005, il devient Président de la République le 7 février.
Pour éviter au pays de basculer dans le chaos, il renonce à ses fonctions le 25 février afin de garantir la transparence de l'élection présidentielle du 24 avril à laquelle il est candidat.
Faure Gnassingbé est élu Président de la République le 24 avril 2005 en obtenant 60,15% des suffrages.

Ses passions
Faure est un accro des nouvelles technologies. SMS, internet, email sont largement utilisés pour ses contacts avec son staff. Blackberry et iPhone en poche, il est relié à ses collaborateurs qu’il se trouve au Togo ou à l’étranger.
Malgré des journées particulièrement chargées - il arrive à son bureau avant 6 heures – il ménage son emploi du temps pour faire un peu de sport, jogging et vélo, notamment.
Ses rares loisirs, regarder un bon DVD et flâner dans les rues de New York, de Paris ou de Beijing entre deux rendez-vous officiels.
Lors de visites à l’étranger, il préfère les bons bistros à la cuisine aseptisée des grands hôtels et invite ministres et collaborateurs à partager ces moments de détente sans protocole.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,