Afrique

Afrique

La continuité

 Jusqu’à son décès en février 2005, le président Gnassingbé Eyadema, avait toujours maintenu le même cap en matière de politique africaine : coopération étroite avec les institutions panafricaines (OUA, puis UA), médiations afin de régler les conflits qui affectent régulièrement le continent. Un cap qu’entend maintenir le nouveau chef de l’Etat, Faure Gnassinbgbé.

L’ancien président togolais était aussi un farouche partisan de la constitution rapide d’une union économique africaine. Un marché commun de plusieurs centaines de millions de consommateurs, à l’instar de ce qui se fait avec succès en Europe. La conception du Togo, défendue désormais par le nouveau chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, est de procéder par étapes : réussir d’abord l’intégration régionale (via la Cedeao en Afrique de l’Ouest) avant de parvenir à une intégration continentale.

L’intégration africaine passe nécessairement par une politique de bonnes relations sur le Continent. C’est ce que pratique le Togo. Pas de conflit grave avec ses voisins, pas de brouilles avec les membres de l’Union africaine.

Avec ses voisins du Ghana, du Burkina Faso, de Côte d'Ivoire, du Niger ou du Mali, les relations sont excellentes et la coopération économique très active.

Même esprit de dialogue avec les institutions régionales comme la Cedeao.

Les médiations togolaises en Afrique

Voici un rappel des médiations togolaises depuis 1969.
 

30 janvier 1969 : Eyadema mandaté par ses pairs de l’ organisation commune africaine et malgache OCAM réconcilie le président congolais Marien Ngouabi et celui de l’ ex-Zaire Mobutu.
 

Décembre 1974 : médiation pour réconcilier la Haute-Volta et le Mali en conflit au sujet de la bande d’ Agacher. Les présidents des deux pays se retrouvent à Lomé pour signer la fin du conflit en présence de Seyni KOUNTCHE du Niger.
 

18 et 19 mars 1978 : Eyadema réussit à lever le malentendu qui opposait Senghor du Sénégal à Houphouët de Côte d’ Ivoire.
 

A la veille de Noël 1978, huit français détenus par le Front Polisario sont libérés sans condition sur intervention de Gnassingbé Eyadema.
 

1980, en pleine guerre civile tchadienne, le président togolais traverse le fleuve Chari en pirogue sous le sifflement des balles pour se rendre à N’djaména et négocier un cessez-le feu entre le partisans de Hissène Habré et ceux de Goukouni Weddeye.
 

Juillet 1986 : Eyadema se rend à Kinshasa pour rapprocher les vues entre Denis Sassou Nguesso du Congo et Mobutu du Zaïre à propos d’ un incident qui a mis aux prises des militaires de part et d’ autre du fleuve Congo-Zaïre
 

1993 :Intervention pour mettre fin à la guerre civile libérienne
 

1996 : Médiation pour réconcilier le Nigeria et le Cameroun qui se disputent la presqu’île de Bakassi
 

6 novembre 1997 : Appel pour un cessez-le feu dans les événements qui secouent l’ Est de la république démocratique du Congo (RDC).
 

15décembre 1998 : Signature à Lomé sous l’ égide du Président Eyadema d’ un protocole additionnel à l’ accord de paix d’ Abuja pour ramener la paix en Guinée-Bissau
 

7 juillet 1999 : signature de l’ accord de paix mettant fin à la guerre civile en Sierra-Leone
 

mars 2001 : médiation à Lomé entre les frères ennemis ivoiriens : le président Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, le leader du RDR
 

octobre 2002-avril 2003 : gestion de la crise ivoirienne ; envoi de soldats de la paix dans le pays sous les auspices de la Cedeao
 

août 2003 : concertations avec la Cedeao en vue du départ du président Charles Taylor (Liberia) du pouvoir
 

septembre 2003 : envoi au Liberia d’un contingent de 150 soldats togolais intégrés au sein de la Force de paix Ecomil
 

Depuis 2003, une centaine de soldats togolais participent aux opérations de maintien de la paix en Côte d’Ivoire (ONUCI)

En photo : les présidents Alassane Ouattara (Côte d'Ivoire) et Faure Gnassingbé

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Anges attendu au tournant

Sport

La 14e journée du championnat de D1 se déroulera dimanche. Le leader au classement, Anges de Notsè, effectuera le déplacement à Sokodé pour y affronter Sémassi.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,

Nouvelles sources de financement

Santé

Comment trouver de l’argent localement pour développer le système de santé et mettre en place une couverture universelle ?

La police traque les criminels

Faits divers

La police vient de mettre la main sur un violeur en série. Dambé Darkoi, un Togolais de 30 ans, a été présenté mercredi à la presse. Ce conducteur de taxi-moto est accusé de plusieurs viols d’après les plaintes déposées par les victimes.