International

International

Tradition de paix et rôle de médiation

"Nous n'avons que des amis; le Togo est un pays paisible", aimait à rappeler le président togolais, Gnassingbé Eyadema. Les propos du leader togolais décédé en février 2005 résument assez bien la philosophie du Togo en matière de diplomatie.

Une philosophie du dialogue et de la tolérance qu’entend pratiquer le nouveau président du Togo, Faure Gnassingbé.

FRANCE

Exécrables à la fin de l'ère Mitterrand, les relations étaient redevenues cordiales entre le Togo et le Président Jacques Chirac qui s'était rendu en visite à Lomé en juillet 1999.
Le Chef de l'état français n'avait jamais caché son amitié pour le leader togolais.

Cette proximité entre Eyadema et Chirac n'était d’ailleurs pas du goût de certains opposants qui y voyaient une collusion et l'héritage de la Françafrique.

L’arrivée au pouvoir de Faure Gnassingbé a créé un nouveau contexte. Certes, les relations sont toujours étroites entre les deux pays mais désormais le dialogue est moins passionnel et plus professionnel. La France a suivi le processus de transition après la mort du président Eyadema se gardant bien de s’impliquer directement.

Paris milite toujours pour la levée de l’embargo européen. Il ne s’agit pas de défendre le Togo mais de dénoncer un principe de sanctions qui ne sert à rien et qui fait souffrir la population. De son côté, le chef de l'Etat togolais ne s'inscrit plus dans une relation de type "françafrique".

UNION EUROPEENNE

C'est l'épine dans le pied du Togo. Depuis 1993, l'Union européenne (UE) a suspendu sa coopération économique avec le Togo. Les raisons ? Le manque d'avancées significatives dans le processus de démocratisation. On peut parler d'embargo. Un embargo qui frappe de plein fouet la population.

L’arrivée au pouvoir de Faure Gnassingbé et les réformes qui ont été lancées depuis quelques ont convaincu l’UE de lever en grande partie les sanctions. L’institution européenne reste attachée au respect des 22 engagements signés en 2004 par le gouvernement togolais. Parmi ces engagements figure l’organisation d’élections législatives en 2007.

L’important est que le dialogue a repris entre le Togo et l’UE. La bonne volonté est présente des deux côtés.

ALLEMAGNE

Dire que les rapports sont peu amicaux entre Lomé et Berlin est un euphémisme. L’Allemagne était l’ennemi irréductible du président Gnassingbé Eyadema. Ce sentiment n’est guère plus positif à l’égard de Faure Gnassingbé. Pendant la campagne présidentielle d’avril 2005, les Allemands n’avaient pas fait mystère de leurs préférences pour l’opposition.

Le président Gnassingbé a été élu. Il faudra à l’ancienne puissance coloniale nécessairement renouer les fils du dialogue.

MONDE ARABE, ISRAEL ET IRAN

Majoritairement non musulman, le Togo est pourtant membre de l'OIC, l'organisation de la Conférence islamique.
Le pays s'est rapproché du Monde arabe depuis quelques années avec comme première préoccupation d'attirer les investisseurs. Saoudiens et Koweitiens étudient différents projets d'implantation dans le pays.
Le Togo entretient aussi des relations étroites avec la Libye, l'un des poids lourds de l'Union africaine et riche pays pétrolier. Un groupe libyen gère depuis un an l'hôtel du " 2 février " de Lomé, une vaste tour de 35 étages.

Lomé bénéficie d'un réseau d'amis fidèles à Tunis et Alger. Avec le Maroc, les relations sont excellentes. Faure Gnassingbé et le roi Mohamed VI sont des amis.

Le Togo fut l'un des premiers pays africains à rétablir des relations diplomatiques avec Israël après la longue rupture intervenue en 1973 à la suite de la guerre de Yom Kippour. La coopération est moins active que par le passé (restrictions budgétaires de l’Etat hébreu) mais se poursuit par l’envoi d’étudiants togolais dans les universités israéliennes et des missions d’experts agricoles israéliens au Togo.

Le Togo a toujours plaidé pour la création d’un Etat palestinien à côté d’Israël dans la paix et la sécurité.

Lomé entretient également de bons rapports avec Beyrouth.Une petite communauté libanaise très active vit au Togo.

La coopération avec la République islamique d’Iran est plus récente. Depuis trois ans environ, les échanges se sont multipliés. Le président Faure Gnassingbé s’est rendu en visite officielle à Téhéran au mois de juillet 2005. L’Iran finance une partie des bâtiments de la nouvelle université de Kara (nord du pays).

ASIE

"Il n'y a qu'une seule Chine, celle de Pékin".

Pour les Autorités togolaises l'affaire est entendue. Le Togo ne se laissera pas séduire par les offres souvent très alléchantes de Taiwan. Contrairement à certains pays d'Afrique de l'Ouest (comme le Sénégal, la Gambie, la Guinée-Bissau ou le Burkina), Lomé n'a pas l'intention de changer de position. Une excellente nouvelle pour Beijing, une mauvaise pour Taipeh.

Pékin a de nombreux projets au Togo : construction d’un hôpital, de la nouvelle présidence. Mais la coopération politique a tendance à laisser la place au business. Les entrepreneurs chinois s’intéressent de plus en plus à l’Afrique. Et le Togo est un client potentiel.

ETATS UNIS

Vis à vis du Togo, Washington demeure prudent. Les Etats-Unis ont réduit leur coopération depuis une dizaine d'années -elle était déjà très modeste.

En fait, le Département d'Etat attend un signal : celui de l'Union européenne. Le jour ou Bruxelles rouvrira les vannes de la coopération, l'Amérique suivra de près.

Pourtant, le Togo est un fidèle allié. Il ne s'est jamais opposé politiquement aux Etats-Unis. Au contraire. Quelques jours après les attentats du 11 septembre 2001, Eyadema emboîtait le pas des Américains dans la lutte mondiale contre le terrorisme.

Dans le passé, les rapports étaient étroits. C'est l'organisme américain Overseas Private Investment Corporation (OPIC) qui avait initié et milité en faveur du projet d'implantation de zone franche au Togo. Le Président Eyadema s'était rendu en visite officielle à Washington sous la présidence de Ronald Reagan, puis sous celle de Georges Bush (le père de l'actuel président).

Le nouveau président Faure Gnassingbé, éduqué en France et aux Etats-Unis, pourrait tirer profit de cet avantage et d’une parfaite connaissance des Etats-Unis et de sa langue pour relancer sa coopération.

NATIONS UNIES ET UNION AFRICAINE

Le Togo a toujours été actif à l'ONU. Il s'acquitte très régulièrement de ses cotisations -ce qui n'est pas le cas pour beaucoup de pays africains- et participe à tous les travaux de l'organisation. Son rôle de médiation dans de nombreux conflits est reconnu et il est ainsi régulièrement consulté par les membres du Conseil de sécurité.

Le Togo est très actif au sein de l'Union africaine, dont il est l'un des pères fondateurs. Son rôle de médiation est bien utile à l'organisation qui tente son maximum pour régler conflits militaires et guerres civiles qui secouent l'Afrique.

Ces dernières années, Lomé a été au centre de médiations sur les crises en RDC, Guinée Bissau et Sierra Leone, Côte d'Ivoire, notamment.

En photo : Faure Gnassingbé et Louis Michel, le Commissaire européen au Développement en septembre 2006 à Bruxelles

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une meilleure justice commerciale

Justice

Le jour ou la Banque mondiale publie l’édition 2015 de son rapport Doing Business, le ministre de la Justice, organise une session de formation sur le fonctionnement des Chambres commerciales.

Pas de quartier pour le PVS

Santé

Le Togo lancera le 3 novembre prochain sa 13e campagne de vaccination contre la polio.

Cambriolage en terre connue

Faits divers

La filiale de la FUCEC (Faîtière des Unités Coopératives d’Epargne et de Crédit du Togo) à Agou a été dévalisée il y a quelques jours.

Premier Open du Togo au mois de décembre

Sport

Le Togo accueillera du 8 au 20 décembre prochains, la 1ère compétition internationale ITF Futures avec gain de point ATP.