Angola-France : réchauffement en vue

31/10/2013
Angola-France : réchauffement en vue

La France espère recevoir le président angolais José Eduardo dos Santos (photo) l'an prochain, a annoncé son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius en déplacement jeudi à Luanda pour réchauffer les relations diplomatiques avec ce pays, deuxième producteur pétrolier d'Afrique.

Le président dos Santos a précisé qu'il se rendrait avec plaisir en France et nous l'attendons je l'espère l'année prochaine, a déclaré M. Fabius à des journalistes à l'issue d'un entretien avec M. dos Santos.

Le souhait de la France c'est de passer à une nouvelle étape et j'ai le sentiment que le président dos Santos partage cette volonté, a encore indiqué M. Fabius, accompagné de représentants d'une quinzaine d'entreprises françaises dont Air France, Airbus, Alstom et BNP Paribas.

Les relations entre Paris et Luanda ont été empoisonnées durant toute la décennie 2000 par une affaire de vente d'armes durant la guerre civile aux ramifications politiques en France à laquelle la justice française n'a mis un point final qu'en 2011.

La dernière visite d'un dirigeant français à Luanda remonte à 2008 avec la venue du président français de l'époque Nicolas Sarkozy qui lui aussi, avait jugé que l'heure était venue de tourner la page des malentendus du passé. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.