Burkina : Bassolé out !

10/09/2015
Burkina : Bassolé out !

Djibrill Bassolé

Quatorze des 16 candidats qui avaient été présélectionnés ont été retenus pour l'élection présidentielle du 11 octobre au Burkina Faso par le Conseil constitutionnel qui a écarté deux pro-Compaoré dont Djibrill Bassolé, ancien ministre des Affaires étrangères, de la liste définitive publiée jeudi à Ouagadougou, indique togodiplomatie.info.

L'ancien Premier ministre Roch Marc Christian Kaboré et Zéphirin Diabré, le chef de file de l'opposition sous Blaise Compaoré, présentés comme les principaux favoris, figurent sur la liste officielle.

Le Conseil constitutionnel a choisi de rejeter les candidatures de M. Bassolé, qui faisait partie des favoris, ainsi que de l'ancien ministre des Sports et Loisirs Yacouba Ouédraogo (Sports et Loisirs) en application d'une loi électorale très controversée votée en avril rendant inéligibles tous ceux qui ont soutenu un changement inconstitutionnel. 

Le Conseil constitutionnel les a reconnus coupables d'avoir participé au Conseil de ministres ayant adopté le projet de loi de révision de la Constitution qui devait permettre à Compaoré de se maintenir au pouvoir, projet qui avait finalement été fatal au régime. 

Les décisions du Conseil constitutionnel ne sont pas susceptibles de recours.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.