Burkina : Michel Kafando président de la transition

17/11/2014
Burkina : Michel Kafando président de la transition

Le diplomate Michel Kafando

Le diplomate Michel Kafando a été choisi comme président de la transition du Burkina Faso, une période qui durera de sa nomination officielle jusqu'aux élections prévues en novembre 2015, a annoncé lundi un ecclésiaste au nom du collège de désignation. Information rapportée lundi par togodiplomatie.info.

C'est le candidat Michel Kafando qui a été retenu par consensus, a déclaré Ignace Sandwidi, représentant de l'Eglise catholique au sein de cette instance dans laquelle armée et civils siégeaient.

M. Kafando, 72 ans, figure de la diplomatie burkinabè, fut ambassadeur de la Haute-Volta (l'ancien nom du pays) puis du Burkina Faso auprès des Nations unies, respectivement en 1981-1982 et 1998-2011.

M. Kafando a également été ministre des Affaires étrangères dans plusieurs gouvernements, entre 1982 et 1983.

Sa désignation doit encore être confirmée par le Conseil constitutionnel avant d'être définitivement validée, ce qui devrait être très rapide. Dès cette étape achevée, le pouvoir, pris par le lt-colonel Isaac Zida, actuel homme fort du pays, à la chute du président Blaise Compaoré, sera transmis de fait aux civils.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.