Compte à rebours

07/06/2010
Compte à rebours

Le président sud-africain Jacob Zuma a assuré dimanche que son pays était "plus que prêt" à accueillir la Coupe du monde 2010 de football.
Sepp Blatter, le président de la Fédération internationale de football (Fifa), a vivement félicité le pays-hôte pour son travail de préparation et a estimé que l'Afrique entière pouvait être "fière", même si "tout n'était pas parfait".
Les drapeaux sud-africains flottent dans tout le pays et les maillots de la sélection nationale font fureur. Bien que le football soit traditionnellement un sport de Noirs, les billets pour les matches se sont arrachés dans l'ensemble de la population.
Jacob Zuma a espéré que le Nobel de la Paix, qui aura 92 ans le 18 juillet, puisse être présent en personne à la cérémonie d'ouverture, vendredi au stade de Soccer City, à Soweto.
Le patron de la Fifa a également loué les efforts accomplis par l'Afrique du Sud, qui a réalisé "tout le travail de préparation" et dépensé près de quatre milliards d'euros pour construire cinq stades, rénover cinq autres, moderniser ses infrastructures de transport...
Bien que le pays ait recruté 44.000 policiers supplémentaires pour le Mondial, les étrangers restent inquiets pour leur sécurité dans un pays qui enregistre 50 homicides par jour.
Ces peurs et la crise mondiale ont découragé une partie des fans de football étrangers, qui ne seront que 300.000, contre 450.000 initialement prévu.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.