Côte d’Ivoire : début de l'"encasernement"

16/06/2010
Côte d’Ivoire : début de l'"encasernement"

L'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN), qui contrôle le nord ivoirien depuis son coup d'Etat manqué de 2002, a entamé officiellement mardi le regroupement de ses hommes dans des casernes, un petit pas vers son "désarmement" et la réunification du pays.
Evoqué depuis des années et inscrit dans le dernier accord de paix signé fin 2008, l'"encasernement" des FN était jusque-là resté lettre morte. Le camp du chef de l'Etat Laurent Gbagbo exigeait pourtant que ce "désarmement" soit, comme prévu, bouclé deux mois avant le scrutin présidentiel, sans cesse reporté depuis 2005 et dont la date reste inconnue.
Au nord, les Forces armées des Forces nouvelles (FAFN) "vont encaserner à partir de ce jour un effectif de 5.000 éléments" devant intégrer à terme la nouvelle armée, a affirmé leur chef d'état-major, le général Soumaïla Bakayoko.
L'autre versant du processus, la démobilisation des ex-combattants FN non retenus pour l'armée, soulève aussi des interrogations.
Une prime de 500.000 FCFA (750 euros) avait été promise pour chaque démobilisé, mais les autorités ont fait savoir que les contraintes budgétaires ne permettraient pas pour l'instant de la verser.
Selon les chiffres officiels, sur les quelque 33.000 ex-combattants FN enregistrés, près de 12.000 ont été déjà démobilisés, dont 5.700 ont été pris en charge par des structures de réinsertion.
Par ailleurs, 4.000 éléments ex-rebelles sont censés rejoindre les brigades du Centre de commandement intégré (CCI), au côté du même nombre de loyalistes. Mais cet état-major mixte chargé de sécuriser les élections souffre aussi d'un manque criant de moyens.

En photo : le président ivoirien, Laurent Gbagbo

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Quatre malfaiteurs abattus par la police

Faits divers

Le groupe d’intervention rapide de la police a neutralisé jeudi un groupe de de braqueurs munis de fusils d’assaut de type AK47.