Cotonou exige des éclaircissements

24/02/2013
Cotonou exige des éclaircissements

Le Bénin s'est dit stupéfait dimanche de la mise en garde de Paris contre les risques d'attentat ou d'enlèvement dans ce pays engagé au sein de la force interafricaine qui combat les islamistes au Mali, jugeant ces informations sans fondement.

Le ministère des Affaires étrangères de la République du Bénin ajoute dans un communiqué vouloir obtenir des éclaircissements du quai d'Orsay qui a déconseillé samedi aux ressortissants français de se rendre dans la zone nord-est du pays frontalière du Nigeria.

C'est avec étonnement et stupéfaction que le Gouvernement de la République du Bénin a appris par l'intermédiaire des médias français que le Bénin serait un pays à risque d'attentat et d'enlèvement dirigés contre des ressortissants français, dit le texte.

Le gouvernement dément formellement ces allégations dénuées de tout fondement qui créent une psychose artificielle dans l'opinion publique nationale et internationale, ajoute-t-il.

Le ministère français des Affaires étrangères a mis en garde sur son site de conseils aux voyageurs contre des risques d'attentat ou d'enlèvement au Bénin et demandé à ses ressortissants d'y observer une vigilance accrue.

L'engagement de la France au Mali ainsi que celui de pays d'Afrique de l'Ouest dont fait partie le Bénin est susceptible d'avoir des répercussions sur la sécurité des Français résidents ou de passage, explique le ministère.

Malgré les mesures de sécurité des autorités béninoises, le risque d'enlèvement ou d'attentat existe au Bénin, ajoute-t-il, déconseillant formellement de se rendre dans la zone nord-est, frontalière du Nigeria.

Une famille de sept Français a été enlevée mardi dernier dans l'extrême nord du Cameroun et serait désormais détenue en deux groupes au Nigeria.

Le communiqué de Cotonou ajoute que le Bénin souhaite obtenir de plus amples éclaircissements sur ces allégations diffusées par les médias français en invoquant le Quai d'Orsay comme source.

Le gouvernement béninois, à l'instar de tous les Etats engagés au sein de la Mission Internationale de Soutien au Mali (MISMA) dans le combat contre le terrorisme international aux côtés des forces françaises, prend des mesures sécuritaires préventives pour faire face à toute éventualité, assure-t-il.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,

Nouvelles sources de financement

Santé

Comment trouver de l’argent localement pour développer le système de santé et mettre en place une couverture universelle ?

La police traque les criminels

Faits divers

La police vient de mettre la main sur un violeur en série. Dambé Darkoi, un Togolais de 30 ans, a été présenté mercredi à la presse. Ce conducteur de taxi-moto est accusé de plusieurs viols d’après les plaintes déposées par les victimes. 

La justice s’enchaîne pour être plus libre

Justice

Une meilleure justice passe par une justice plus rapide. Et pour y parvenir, l’informatisation de la chaine judiciaire est indispensable.