Cotonou exige des éclaircissements

24/02/2013
Cotonou exige des éclaircissements

Le Bénin s'est dit stupéfait dimanche de la mise en garde de Paris contre les risques d'attentat ou d'enlèvement dans ce pays engagé au sein de la force interafricaine qui combat les islamistes au Mali, jugeant ces informations sans fondement.

Le ministère des Affaires étrangères de la République du Bénin ajoute dans un communiqué vouloir obtenir des éclaircissements du quai d'Orsay qui a déconseillé samedi aux ressortissants français de se rendre dans la zone nord-est du pays frontalière du Nigeria.

C'est avec étonnement et stupéfaction que le Gouvernement de la République du Bénin a appris par l'intermédiaire des médias français que le Bénin serait un pays à risque d'attentat et d'enlèvement dirigés contre des ressortissants français, dit le texte.

Le gouvernement dément formellement ces allégations dénuées de tout fondement qui créent une psychose artificielle dans l'opinion publique nationale et internationale, ajoute-t-il.

Le ministère français des Affaires étrangères a mis en garde sur son site de conseils aux voyageurs contre des risques d'attentat ou d'enlèvement au Bénin et demandé à ses ressortissants d'y observer une vigilance accrue.

L'engagement de la France au Mali ainsi que celui de pays d'Afrique de l'Ouest dont fait partie le Bénin est susceptible d'avoir des répercussions sur la sécurité des Français résidents ou de passage, explique le ministère.

Malgré les mesures de sécurité des autorités béninoises, le risque d'enlèvement ou d'attentat existe au Bénin, ajoute-t-il, déconseillant formellement de se rendre dans la zone nord-est, frontalière du Nigeria.

Une famille de sept Français a été enlevée mardi dernier dans l'extrême nord du Cameroun et serait désormais détenue en deux groupes au Nigeria.

Le communiqué de Cotonou ajoute que le Bénin souhaite obtenir de plus amples éclaircissements sur ces allégations diffusées par les médias français en invoquant le Quai d'Orsay comme source.

Le gouvernement béninois, à l'instar de tous les Etats engagés au sein de la Mission Internationale de Soutien au Mali (MISMA) dans le combat contre le terrorisme international aux côtés des forces françaises, prend des mesures sécuritaires préventives pour faire face à toute éventualité, assure-t-il.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un an pour déployer la fibre optique

Tech & Web

Le gouvernement a lancé le 10 mars dernier le projet e-gouvernement qui prévoit, entre autres, de raccorder 500 bâtiments administratifs par fibre optique.

Projets sociaux à Kara et Dapaong

Coopération

Togo Terminal, filiale du Groupe français Bolloré, finance à hauteur de 200 millions de Fcfa la construction de bâtiments scolaires, de hangars sur les marchés et d’infrastructures d’assainissement dans les villes de Kara et de Dapaong.

Il n’y a plus de fatalité

Développement

Longtemps enclavée, la plaine de Mô au relief accidenté est en passe d'être totalement désenclavée au terme d'un projet de développement lancé en 2011.

112 pythons saisis à Lomé

Faits divers

L’Office centrale de répression de trafic illicite de drogue et de blanchiment (OCRTIDB) a arrêté samedi un Togolais qui s’apprêtait à vendre 112 pythons royaux.