Défis de la bancarisation : Forum à Brazzaville

24/07/2014
Défis de la bancarisation : Forum à Brazzaville

Forbes Afrique, version francophone du magazine américain, organise le 25 juillet à Brazzaville la 3e édition de son forum économique. Neuf chefs d’Etat ont annoncé leur participation dont les présidents du Gabon, du Burkina Faso, du Niger, du Ghana, du Congo et du Sénégal, notamment.

Ce Forum sera consacré aux défis de la bancarisation. A cette occasion, sera présentée une étude dressant un état des lieux et les perspectives de la bancarisation sur le continent africain. 

Conçu comme une plate-forme d’échanges libres, ce rendez-vous vise à réunir les décideurs économiques et politiques ayant un intérêt commun pour l’Afrique et son développement économique et social, expliquent les organisateurs.

Forbes Media, la société qui édite la version américaine du magazine et ses déclinaisons internationales va passer sous le contrôle d'un consortium d'investisseurs internationaux de Hongkong. Les propriétaires ont annoncé la cession il y a quelques jours.

La famille Forbes doit conserver ‘une participation importante’ et Steve Forbes, l'un des petits-fils du fondateur, conservera la double casquette de rédacteur en chef et de président du conseil d'administration de Forbes Media. La société restera installée aux Etats-Unis.

Forbes Afrique est une franchise accordée par la maison mère.

© togodiplomatie.info

Le site du Forum

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.