Double casquette pour Ali Bongo

15/03/2010
Double casquette pour Ali Bongo

Le chef de l'Etat gabonais Ali Bongo a été élu dimanche sans surprise président du Parti démocratique gabonais (PDG, pouvoir) par un congrès extraordinaire de cette formation créée il y a 42 ans par son père Omar Bongo Ondimba.
M. Bongo, qui était un des vice-présidents du PDG, a été porté à la tête du parti "à l'unanimité", selon une résolution lue lors de ce congrès ouvert vendredi à Libreville et qui se poursuivait dimanche à 22H30 (21H30 GMT).
Selon les textes, il va présider le PDG jusqu'au prochain congrès pour lequel aucune date n'a été communiquée.
Les assises de vendredi à dimanche devaient permettre de réviser les statuts et le règlement du PDG, qui a été confronté à des soubresauts et a vu le départ - par démission ou exclusion - de plusieurs de ses hiérarques à l'approche de l'élection présidentielle anticipée.
Ce scrutin, le 30 août 2009, a dû être organisé avant l'échéance prévue de 2012 en raison du décès en juin, en cours de mandat, du président Omar Bongo. Bongo père était âgé de 73 ans, dont 41 à la tête du Gabon.
Bongo fils, 51 ans, a remporté la présidentielle face à plusieurs ex-camarades de parti s'étant mis en lice en indépendants, dont l'ex-ministre de l'Intérieur André Mba Obame ainsi que les ex-Premiers ministres Casimir Oyé Mba et Jean Eyéghé Ndong.
Dans son discours, le secrétaire général du PDG, Faustin Boukoubi a évoqué des "trahisons et défections" enregistrées "dans plusieurs localités du pays", soulignant: "le parti (en) a souffert".
M. Boukoubi a exhorté les congressistes notamment à une réforme, prévoyant de remplacer "l'autorité suprême, à savoir le président-fondateur (...) par un nouvel organe".
Il a aussi souhaité pour tous les organes du parti "des clarifications, réorientation, rationalisation ou redéfinition de leurs missions", autant de choses qui, a-t-il estimé, devraient permettre au PDG de "gagner brillamment les élections législatives 2011".
Les ex-hiérarques du PDG et candidats malheureux à la présidentielle ont rejoint des opposants de longue date avec lesquels ils ont créé en février un nouveau parti, l'Union nationale (UN).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Liberté, modernité, efficacité

Justice

Le secteur de la justice est en phase d'évolution et de modernisation. Un audit donne des pistes pour davantage d'efficacité. 

Mango et Dapaong bénéficient d'un appui de l'UE

Coopération

L'UE va consacrer plus de 300 millions à la réhabilitation du réseau d’eau potable à Mango et Dapaong.

Klassou lance la riposte

Santé

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, a reçu jeudi Christian Maoula, le directeur d’ONUSIDA pour le Togo.

Analyse qualitative

Santé

Cofinancé par la Fondation Mérieux et l’AFD, le nouveau laboratoire central a été inauguré jeudi à Lomé.