Enfin la présidentielle ?

10/09/2010
Enfin la présidentielle ?

Une liste électorale définitive de quelque 5,7 millions d'inscrits, en vue du scrutin présidentiel en Côte d'Ivoire fixé au 31 octobre après de multiples reports depuis 2005, a été adoptée jeudi, selon un décret du chef de l'Etat Laurent Gbagbo (photo).
Environ 5,725 millions de personnes figurent sur la liste, indique le décret présidentiel signé lors d'une cérémonie à Abidjan en présence du gouvernement et du représentant de l'ONU Youn-jin Choi. La population ivoirienne est estimée à quelque 20 millions de personnes.
Deux ans après le début du recensement et à l'issue de nombreux retards et conflits entre acteurs politiques, l'adoption de la liste marque une étape majeure dans la sortie de crise ivoirienne et l'application de l'accord de paix signé en 2007 à Ouagadougou.
Dans ce pays de forte et ancienne immigration, la question de la citoyenneté et de la nationalité est au coeur de la crise née en 2002 du putsch manqué de l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN), qui a coupé la Côte d'Ivoire en un sud loyaliste et un nord tenu par les FN.
Une des principales revendications de la rébellion portait sur la délivrance de papiers d'identité et de cartes d'électeur notamment pour les populations du nord majoritairement musulman qui s'estimaient stigmatisées.
Dans un communiqué, les FN ont salué "l'aboutissement de (leur) long combat".
Laurent Gbagbo, le Premier ministre et leader des FN Guilaume Soro et les deux grands rivaux du chef de l'Etat pour le scrutin, l'ex-président Henri Konan Bédié et l'ancien Premier ministre Alassane Ouattara, s'étaient mis d'accord sur la liste électorale lors d'une réunion lundi.
Ce fichier a été au centre des batailles politiques des dernières années, en particulier depuis le recensement (septembre 2008-juin 2009).
Il a donné lieu à une grave crise et à des violences meurtrières en février dernier, après la dissolution du gouvernement et de la précédente Commission électorale indépendante (CEI), accusée de "fraude" par M. Gbagbo.
Jusque récemment, le camp présidentiel a dénoncé la présence de "fraudeurs" étrangers sur la liste, mais seules quelque 50.000 inscriptions litigieuses ont finalement été retirées.
Reporté depuis la fin du mandat du chef de l'Etat en 2005, le scrutin est désormais fixé au 31 octobre, une date symbolique qui le verra boucler dix ans de pouvoir.
Les ténors ivoiriens doivent se retrouver le 21 septembre à Ouagadougou pour "remercier" le médiateur dans la crise, le président burkinabè Blaise Compaoré, a indiqué M. Gbagbo.
Des tâches techniques importantes restent toutefois à réaliser, notamment l'édition et la distribution de la liste et des cartes.
Sur le plan sécuritaire, des progrès ont aussi été enregistrés récemment.
Le cantonnement/désarmement d'éléments FN promis à terme à l'armée s'est officiellement achevé fin août. Cet "encasernement" est cependant limité et il concernerait au plus la moitié des 5.000 hommes prévus, selon des sources concordantes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.