Gbagbo est toujours là

01/01/2011
Gbagbo est toujours là

La situation reste bloquée en Côte d'Ivoire malgré les menaces de coups de force et les ultimatums à répétition, Laurent Gbagbo refusant toujours de céder le pouvoir à Alassane Ouattara, nouveau président ivoirien aux yeux de la communauté internationale.
Laurent Gbagbo a promis vendredi de ne "pas céder" aux pressions de la communauté internationale et de son rival Alassane Ouattara, qui lui avait donné jusqu'à minuit (heure locale et GMT) pour quitter la présidence ivoirienne.
"Nous n'allons pas céder", a affirmé M. Gbagbo à quelques heures de la nouvelle année, dans des voeux retransmis par la télévision d'Etat RTI. Il a dénoncé "une tentative de coup d'Etat menée sous la bannière de la communauté internationale". Il a cependant de nouveau tendu la main à M. Ouattara, reconnu président par l'ONU et de très nombreux pays, notamment africains: "le temps de la guerre est passé, c'est maintenant le temps du dialogue".
M. Gbagbo a également annoncé la création d'une "commission chargée de faire le bilan des violences post-électorales". "Elle établira un rapport aussi détaillé que possible sur les violations des droits de l'Homme sur l'ensemble du territoire national avant, pendant et après le scrutin, a-t-il dit.
Selon l'ONU, ces violences ont fait 179 morts depuis la mi-décembre, et visé principalement des pro-Ouattara, 53 depuis fin novembre selon le camp Gbagbo, dont 14 membres des forces de l'ordre qui lui sont fidèles.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Partage des ressources

Coopération

L’Autorité du bassin du Mono (ABM) tient depuis vendredi à Lomé sa session ministérielle.

En toute amitié

Sport

Les Eperviers se rendront au mois d’octobre en Russie pour rencontrer en match amical l’Iran (5 octobre).

Un moyen efficace de combattre le paludisme

Santé

La campagne de distribution de moustiquaires imprégnées a débuté jeudi à Notsé.

Armes retrouvées à Sokodé

Faits divers

Lors de la manifestation organisée le 19 août par le PNP (opposition) à Sokodé, des armes avaient été volées dans le commissariat avant qu’il ne soit la proie des flammes.