Kabila charge le Rwanda

15/12/2012
Kabila charge le Rwanda

Le président Joseph Kabila a déclaré que désormais notre priorité sera la défense de la patrie, intervenant samedi à Kinshasa devant le parlement de la République démocratique du Congo alors que l'est du pays est en proie à une rébellion que Kinshasa accuse le Rwanda de soutenir.

La défense, rien que la défense, avec une armée dissuasive, apolitique et professionnelle, a-t-il précisé dans son discours annuel sur l'état de la nation.

Le président Kabila a de nouveau dénoncé au début de son discours le Rwanda voisin accusé d'agresser la RDC.

Une fois de plus une guerre injuste nous est imposée. Tout a été dit sur cette guerre d'agression de la part du Rwanda, a-t-il dit provoquant sifflets et applaudissements au parlement.

Il a ensuite rappelé qu'il avait exigé un réammenagement du mandat de la Monusco, la mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo déployée dans l'est de la RDC mais qui n'est pas intervenue lors de la prise de Goma, qualifiant ses résultats de mitigés.

Le président a également annoncé qu'une initiative allait être prise prochainement en vue de renforcer la cohésion nationale.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,