L’étau se resserre sur les Kadhafi

16/05/2011
L’étau se resserre sur les Kadhafi

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a requis lundi des mandats d'arrêt contre Mouammar Kadhafi (photo), son fils Saïf al-Islam et le chef des renseignements libyens, Abdallah al-Senoussi. Les trois hommes sont soupçonnés de crimes contre l'humanité.
"Les preuves recueillies montrent que Mouammar Kadhafi a personnellement commandé des attaques contre des civils libyens non armés", a déclaré Luis Moreno-Ocampo.
"Ses forces ont attaqué des civils libyens chez eux et dans des lieux publics, ont tiré des balles sur des manifestants, ont utilisé des armes lourdes contre des participants à des funérailles et placé des francs-tireurs pour tirer sur ceux qui quittaient la mosquée après les prières", a-t-il affirmé.
Le dirigeant libyen "a commis les crimes dans le but de préserver son autorité absolue", selon M. Moreno-Ocampo. "Il compte sur son cercle rapproché pour mettre en oeuvre une politique systématique de suppression de toute de contestation à son autorité".
Le procureur a également demandé aux juges de délivrer un mandat d'arrêt contre l'un des fils du colonel Kadhafi, Saïf Al-Islam, "Premier ministre de facto", qu'il accusé d'organiser le recrutement de mercenaires.
La troisième personne visée par le procureur est le "bras droit" et beau-frère de Mouammar Kadhafi, Abdallah Al-Senoussi. Il est soupçonné d'avoir "personnellement ordonné certaines attaques".
Front figé
Le bureau du procureur de la CPI détient des documents "montrant que les trois ont tenu des réunions pour planifier et diriger les opérations", selon M. Moreno-Ocampo. Les juges du tribunal de La Haye devront décider si les éléments réunis par le procureur sont suffisants pour émettre les trois mandats.
Trois mois après le début de la révolte contre Kadhafi, les lignes de front entre forces gouvernementales et troupes rebelles ne bougent pratiquement plus. L'effondrement du pouvoir de Kadhafi, espéré par les Occidentaux, ne s'est pas matérialisé.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.

De l'utilité du PUDC

Développement

Un an après son lancement, le PUDC offre un bilan largement positif. Mais ce n'est qu'un début.