La Centrafrique compte 6.000 enfants soldats

22/11/2013
La Centrafrique compte 6.000 enfants soldats

Près de 6.000 enfants ont été enrôlés dans des milices combattant en République centrafricaine, a déclaré vendredi à Genève, un haut-responsable de l'ONU, dénonçant la spirale de la violence dans ce pays.

Grosso modo, on parle aujourd'hui de 5.000 à 6.000 enfants, ce qui représente un quasi-doublement de notre estimation précédente, qui était de 3.500 enfants, a déclaré Souleymane Diabate, représentant de l'Unicef en République centrafricaine.

L'agence des Nations Unies pour l'enfance a dénoncé régulièrement l'enrôlement des enfants dans les rangs des groupes armés de ce pays dévasté par la guerre civile.

La Centrafrique s'enfonce dans le chaos depuis un coup d'Etat en mars dernier, mené par la coalition rebelle de la Séléka, issue de la minorité musulmane, qui a renversé le président au pouvoir François Bozizé.

Un leader de la Séléka, Michel Djotodia, s'est auto-proclamé président et a accepté d'organiser des élections l'année prochaine.

La Centrafrique est composée de 80% de chrétiens et d'une minorité de musulmans.

Le pays vit désormais au rythme d'affrontements entre les deux communautés religieuses, entre groupes d'auto-défense et ex-rebelles de la Séléka, en sus d'une forte poussée du banditisme à Bangui.

La situation que nous vivons en République centrafricaine aujourd'hui est très, très grave, a déclaré M. Diabate, en lançant un appel à la mobilisation de la communauté internationle, pour qu'elle enraye cette situation.

En outre, le pays, qui fait partie des plus pauvres du monde, alors que son sous-sol dispose d'importantes réserves minières d'or, de diamant et d'uranium, traverse une grave crise humanitaire. 

Selon M. Diabate, quelque 4,6 millions de personnes sont affectées par la crise.

La moitié de la population a moins de 18 ans, avant la crise, la situation n'était déjà pas bonne, et maintenant c'est encore pire, a-t-il dit.

Les pays africains ont déployé quelque 2.500 soldats dans le pays. Ce contingent devrait être porté à 4.500 hommes, mais de source diplomatique on indique que cela ne sera pas suffisant pour mettre fin à l'anarchie ambiante et que les Casques bleus de l'ONU devraient être déployés.

© onutogo.org

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.