Les violences se poursuivent à Benghazi

19/02/2011
Les violences se poursuivent à Benghazi

Les forces de sécurité libyennes ont tiré en l'air samedi à Benghazi, la deuxième ville du pays, pour disperser une foule qui rendait hommage aux victimes des manifestations anti-gouvernementales des derniers jours, inspirées des exemples tunisien et égyptien.
Selon l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch, basée à New York, 35 personnes ont été tuées vendredi soir dans des affrontements à Benghazi, la capitale de la Cyrénaïque, les heurts les plus meurtriers depuis le début des violences dans la nuit de mardi à mercredi.
Le bilan total depuis le milieu de la semaine s'établit à 84 morts, ajoute HRW.
Samedi, après les obsèques de plusieurs victimes, une foule de manifestants s'est retrouvée face à face avec les forces de l'ordre, qui ont tiré en l'air pour la disperser, a déclaré à Reuters un habitant de cette ville située à un millier de kilomètres à l'est de Tripoli.
En dehors de la Cyrénaïque, le reste de la Libye semble calme.
Sur la place Verte, dans le centre de Tripoli, près de la médina, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées samedi en brandissant des portraits de Kadhafi et en scandant des slogans favorables au dirigeant libyen, a rapporté un journaliste de Reuters.
L'accès à internet en Libye est bloqué depuis vendredi soir.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.