Mali : l’intervention militaire se précise

16/10/2012
Mali : l’intervention militaire se précise

Le ministre français de la Défense Jean-Yves le Drian (photo) a assuré mardi qu'une intervention militaire africaine au Mali dans ce qui devient un sanctuaire terroriste pourrait avoir lieu dans quelques semaines.

C'est une question de quelques semaines, pas plusieurs mois, des semaines, a déclaré M. Le Drian, interrogé par France 2 sur le moment où pourrait avoir lieu une telle intervention.

Le ministre français a rappelé les étapes devant suivre le mandat donné aux pays d'Afrique de l'Ouest pour une telle intervention.

Il y a la décision des Nations Unies qu'il importe de respecter, a rappelé M. Le Drian. Le Conseil de sécurité a donné mandat aux pays de l'Afrique de l'Ouest de s'organiser pour qu'il y ait une intervention afin de rétablir la souveraineté du Mali. Ils ont 45 jours pour le faire, ils ont une planification à mettre en place, ils s'y attellent aujourd'hui et après, le conseil de sécurité devra à nouveau dire qu'il soutient l'intervention.

En ce qui concerne la France, elle aide à la planification et apporte logistiquement ce qu'il convient d'apporter, mais il n'y aura pas de troupes au sol, a-t-il réaffirmé.

Aujourd'hui, le Sahel devient un sanctuaire terroriste, a argumenté M. Le Drian. Depuis le printemps, un certain nombre de groupes, des centaines de rebelles, fondamentalistes, trafiquants d'armes, de drogue, d'hommes ont séparé le Mali en deux.

L'intégrité du Mali, c'est la sécurité de l'Europe, a encore déclaré le ministre français.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un modèle exemplaire de la coopération européenne

Coopération

Fréquentes au Togo, les pluies tropicales provoquent d’importantes inondations, notamment en milieu urbain.

Veille sanitaire

Santé

La grippe aviaire a fait son retour dans deux préfectures. Des mesures d'urgence ont été imposées doublées d'une surveillance sanitaire.

Rien ne va plus à Kinshasa

Union Africaine

En RDC, le médiateur togolais Edem Kodjo est dans l'incapacité de réunir le pouvoir et l'opposition. 

Le secteur privé ne contribue pas pleinement à la politique de relance

Développement

Le Togo, via différents accords et conventions, s’est engagé a utiliser de la façon la plus efficace l’aide publique au développement (APD).