Museveni opposé à l’intervention en Libye

22/03/2011
Museveni opposé à l’intervention en Libye

Le président ougandais Yoweri Museveni a dénoncé l'intervention de la force multinationale en Libye contre le régime du colonel Mouammar Kadhafi, "un vrai nationaliste" selon lui, appelant cependant le leader libyen à négocier avec les insurgés.
"Les pays occidentaux font toujours deux poids deux mesures", affirme le président Museveni, dans une longue tribune publiée mardi par le quotidien pro-gouvernemental New Vision.
"En Libye, ils ont voulu absolument imposer une zone d'exclusion aérienne (...). A Bahreïn, comme dans d'autres pays pro-occidentaux, ils détournent pudiquement le regard alors que la situation est identique, voire pire", accuse le chef de l'Etat ougandais.
M. Museveni pointe aussi du doigt la "tendance du colonel Kadhafi d'interférer dans les affaires internes de nombreux pays africains avec son argent" et lui reproche également "ne pas avoir pris assez de distance avec le terrorisme".
Mais "quelles que soient ses fautes, Kadhafi est un vrai nationaliste. Je préfère les nationalistes aux marionnettes agissant dans l'intérêt des étrangers", souligne le président ougandais, arrivé au pouvoir par les armes en 1986 avec le soutien du guide de la révolution libyenne.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.