Pierre Kipré quitte son poste contraint et forcé

27/12/2010
Pierre Kipré quitte son poste contraint et forcé

Des partisans d'Alassane Ouattara ont pénétré lundi dans l'ambassade de Côte d'Ivoire à Paris pour protester contre le maintien au pouvoir du président sortant, Laurent Gbagbo.
Selon Marcel Youpéh, président du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) et partisan d'Alassane Ouattara, dont la victoire électorale a été reconnue par la communauté internationale, des "jeunes" entendaient ainsi signifier aux membres du personnel de l'ambassade qu'ils devaient suivre le mot d'ordre de grève lancé par leur leader.
"On a demandé à tous les fonctionnaires de rentrer chez eux", a-t-il déclaré devant les locaux en assurant que l'opération se déroulait de manière pacifique.
En début de soirée, plusieurs manifestants se trouvaient toujours dans l'ambassade, dont les grilles étaient gardées par un cordon de police, ont constaté des témoins.
Le ministère français des Affaires étrangères a annoncé lundi qu'un nouvel ambassadeur de Côte d'Ivoire en France allait être nommé pour remplacer Pierre Kipré, relevé de ses fonctions par le gouvernement d'Alassane Ouattara.
Laurent Gbagbo et son rival Alassane Ouattara se disputent la présidence du pays depuis le second tour de l'élection présidentielle le 28 novembre, le premier refusant de céder à la pression internationale pour qu'il quitte son poste.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.