Reprise du processus électoral

03/05/2010
Reprise du processus électoral

Le processus électoral ivoirien, bloqué depuis le début de l'année, doit reprendre le 10 mai avec la relance du traitement des contentieux sur la liste des votants, ont annoncé dimanche le Premier ministre Guillaume Soro et le président de la commission électorale Youssouf Bakayoko.
La reprise de cette opération concernera d'abord la liste dite "grise", publiée "en marge" de la liste électorale provisoire et comportant 1,033 million de "cas litigieux", indiquent dans un communiqué M. Soro et le président de la Commission électorale indépendante (CEI).
Sur cette liste figurent les noms de personnes dont la qualité d'électeur et la nationalité ivoirienne ne sont pas avérées car elles n'ont été retrouvées sur aucun des fichiers retenus pour la constitution de la liste.
Le traitement des contentieux avait été suspendu d'urgence le 10 février, après des violences de militants d'opposition qui manifestaient contre des procès ouverts à la demande du camp du président Laurent Gbagbo en vue de radier de présumés étrangers de la liste.
L'annonce de la reprise intervient alors que le processus de sortie de crise était à l'arrêt depuis le début de l'année et la polémique autour de la précédente CEI, dissoute par M. Gbagbo qui l'accusait de "fraude" sur la liste.
Sans cesse reporté depuis la fin du mandat de M. Gbagbo en 2005, un scrutin présidentiel est attendu pour clore la crise née en 2002 du putsch manqué de l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) de M. Soro, qui a coupé le pays en deux.
Les personnes figurant sur la liste "grise" auront dix jours, à partir du 10 mai, pour fournir les justificatifs en vue de figurer sur la liste électorale provisoire.
Quatre cent quinze "Comités de réclamation" seront mis en place auprès des CEI locales pour examiner ces requêtes. Formés de représentants des principales structures chargées du processus électoral, ils disposeront de 15 jours à compter du 10 mai pour rendre leurs décisions.
Le traitement des contentieux sur la liste électorale provisoire dite "blanche" (près de 5,3 millions d'inscrits) interviendra "plus tard", à l'issue de la première phase, ajoutent MM. Soro et Bakayoko sans plus de précision.
Il s'agit d'arriver à une liste définitive "propre" pour des élections "justes, transparentes et apaisées", concluent-ils dans leur communiqué.
La reprise des opérations électorales a été récemment au coeur de vifs échanges entre le camp présidentiel et l'opposition, les partisans de M. Gbagbo réclamant un "audit" des listes, notamment celle de 5,3 millions de personnes.
A l'occasion de la fête du 1er mai, Laurent Gbagbo a promis samedi des listes électorales "nettoyées" et l'organisation de la présidentielle en 2010.
L'autre enjeu actuel est la réunification du pays et en particulier l'encasernement des éléments du FN, qui n'auront été ni démobilisés ni reversés dans des brigades mixtes (loyalistes et ex-rebelles). Cette opération est censée débuter dans les prochains jours à Korhogo (nord).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.