Retour au calme à Bobo Dioulasso

04/06/2011
Retour au calme à Bobo Dioulasso

Six militaires et une jeune fille ont été tués dans l'opération conduite vendredi par l'armée burkinabè contre des mutins dans la capitale économique Bobo Dioulasso (sud-ouest), a annoncé samedi le gouvernement.

Il y a eu six militaires tués dans l'enceinte du camp des mutins lors de l'opération, a déclaré le ministre de l'Administration territoriale et de la Sécurité, Jérôme Bougouma, lors d'une conférence de presse.

Ceux qui sont tombés, c'est suite à une résistance, il y a eu une riposte des éléments d'intervention, a-t-il expliqué, refusant toutefois de dire s'il s'agissait bien de mutins.

Une jeune fille a été tuée par une balle perdue dans un quartier, a-t-il ajouté, confirmant une information donnée de source militaire.

Vingt-cinq civils et huit militaires ont été blessés, a-t-il poursuivi. Un bilan donné auparavant par une source hospitalière faisait état de neuf civils et 12 militaires blessés.

Un détachement de la garde présidentielle venu de Ouagadougou, appuyé par des parachutistes commandos et des gendarmes, était intervenu vendredi à Bobo Dioulasso, livrée depuis mardi soir aux tirs en l'air et pillages massifs de mutins.

Ces troupes ont mis fin aux agissements des militaires mutins, a souligné le ministre.

Selon une source gouvernementale, l'état-major s'est rendu samedi matin dans la ville pour constater la fin des opérations.

Nous avons arrêté plus de 57 mutins, a souligné Jérôme Bougouma. Les opérations de ratissage se poursuivent avec l'aide des populations pour procéder à l'arrestation des mutins en fuite.

Le gouvernement reste ouvert aux négociations, au dialogue mais, en cas de nouveaux excès, il rétablira l'ordre et la discipline, a-t-il averti.

Selon le ministre de la Justice Jérôme Traoré, des poursuites seront engagées contre les mutins.

C'était la première fois que le régime du président Blaise Compaoré recourait à la force depuis le début, en mars, des mutineries de soldats à travers le pays qui ont sérieusement déstabilisé le pouvoir.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.