Un Burkina « émergent »

01/11/2010
 Un Burkina « émergent »

Le président burkinabè Blaise Compaoré, candidat à sa succession à l'élection du 21 novembre, a promis dimanche un Burkina "émergent" en lançant sa campagne à Koudougou (100 km à l'ouest de Ouagadougou).

"Il reste beaucoup à faire pour rendre notre nation plus forte, plus rayonnante", a-t-il dit à des milliers de partisans rassemblés sur une place publique de la ville, au premier jour de la campagne officielle.
"Je vous propose un programme de combat: bâtir, ensemble, un Burkina émergent", a-t-il ajouté.
Le Burkina est un pays pauvre enclavé d'Afrique de l'Ouest, dont l'économie dépend largement des cours mondiaux du coton, dont il est le premier producteur d'Afrique subsaharienne. Il tente de se diversifier en misant sur les ressources minières, notamment l'or, en plein essor.
Le chef de l'Etat burkinabè a choisi de lancer sa campagne dans la ville natale du premier président du Burkina, Maurice Yaméogo (1960-1966), "qui a eu l'historique honneur de proclamer l'indépendance de notre pays" il y a 50 ans.
M. Compaoré, 59 ans, au pouvoir depuis 1987, est le grand favori du scrutin où six candidats le défieront.
Il brigue en principe un dernier quinquennat mais son parti, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), souhaite réviser la Constitution pour lui permettre de rester au pouvoir au-delà de ce mandat.
Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Moussa Michel Tapsoba, a assuré que l'élection serait "libre, transparente et équitable".

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.