Ben Ali candidat

30/07/2008
Ben Ali candidat

Le président de Tunisie, Zine El Abidine Ben Ali, a annoncé mercredi sa candidature à l'élection présidentielle de 2009 pour un cinquième mandat de cinq ans.

"Oui, pour être votre candidat à l'élection présidentielle de 2009", a-t-il dit dans un discours à l'ouverture du 5e congrès du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD, au pouvoir). Le président a été ovationné par des milliers de militants du parti.Le comité central du RCD, qui avait désigné M. Ben Ali en février 2007 comme candidat à un nouveau mandat, avait renouvelé son appel à postuler le 15 juillet lors d'une réunion du comité sortant. Le RCD l'avait exhorté à "continuer de conduire la Tunisie sur la voie du progrès et de la propérité".

"En toute fierté, je vous dis (que) je serai constamment fidèle à mes engagements envers vous. Avec autant de fierté je vous réponds: oui pour être votre candidat", a répété M. Ben Ali acclamé par des milliers de militants au milieu de youyous de femmes de son parti dans une salle archicomble décorée de drapeaux en rouge et blanc de la Tunisie.

Au pouvoir depuis 1987, le président tunisien devrait être réélu en 2009 pour ce cinquième mandat consécutif qui a été rendu possible par un amendement de la Constitution approuvé par référendum en 2002.

Cet amendement avait déjà permis à M. Ben Ali d'être réélu en 2004 avec 94,49% des voix exprimées, face à trois concurrents de l'opposition parlementaire modérée.

La Constitution modifiée supprimait la limitation à trois au maximum du nombre de mandats successifs, fixait l'âge limite à 75 ans pour la fonction de président et lui accordait l'immunité pénale à vie.

M. Ben Ali, 72 ans en septembre, est arrivé au pouvoir le 7 novembre 1987 en déposant pour cause de "sénilité" l'ancien président Habib Bourguiba, dont il était le Premier ministre.

Dans son discours, il a rejeté les critiques d'une partie de l'opposition radicale qui réclame le pouvoir. "Quant aux rumeurs qui circulent, de temps à autre, concernant l'alternance à la tête du pouvoir, je tiens à rappeler (...) que la question et d'ores et déjà tranchée par la Constitution", a-t-il dit.

M. Ben Ali a fait adopter récemment une loi exceptionnelle pour permettre à certains opposants de postuler à la présidence, une clause les exemptant du parrainage par 30 élus au moins.

Une autre clause de l'amendement oblige tout postulant à la présidence du pays à être aussi le dirigeant élu de son parti depuis au moins deux ans, ce qui de fait écarte le seul candidat déclaré jusqu'ici, Ahmed Néjib Chebbi, fondateur du Parti démocratique progressiste (PDP) dont il n'assure plus la direction.

M. Chebbi, qui revendique régulièrement une alternance au pouvoir, a dénoncé une "loi sur mesure" pour l'exclure de la course.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Rentrée judiciaire à Abuja

Cédéao

La Cour de justice de la Cédéao vient d'effectuer sa rentrée judiciaire. L'ambassadeur togolais a salué le rôle joué par cette institution.

Claude Le Roy n'est pas seul responsable

Sport

Le public togolais pose désormais la question ouvertement : faut-il se séparer de Claude Le Roy, le sélectionneur des Eperviers.

La réciprocité est enrichissante

Coopération

Victoire Tomégah-Dogbé a lancé lundi le volontariat de réciprocité à l'échelle ouest-africaine.

A livres ouverts

Culture

La Foire internationale du livre de Lomé (FI2L)  aura lieu du 10 au 13 novembre à Lomé sur le site de la Blue Zone de Cacavéli.