Bilan économique catastrophique

10/01/2007
Bilan économique catastrophique

L'inflation a battu un nouveau record au Zimbabwe à 1.281%, portant un coup aux espoirs du gouvernement de ramener la hausse des prix à trois chiffres cette année dans ce pays confronté à une grave récession économique.

La hausse des prix a battu ce nouveau record en décembre à 1.281% en rythme annuel, a annoncé mercredi l'Office central des statistiques (CSO). Ces chiffres alarmants ont été publiés le même jour qu'un rapport de la principale organisation de consommateurs montrant que la facture mensuelle des dépenses des ménages a augmenté de 43% au cours du seul mois de décembre.

 

Ancien grenier de l'Afrique australe, le Zimbabwe est confronté à sa septième année de récession économique, marquée par l'hyper-inflation, plus de 70% de chômage et des pénuries récurrentes de devises étrangères, produits de base et carburants.

 

Les critiques attribuent l'origine de cette crise à une chute de la production agricole consécutive à une réforme agraire controversée, marquée par l'expulsion de quelque 4.000 fermiers blancs pour redistribution de leurs terres à des noirs, afin selon le gouvernement de corriger les déséquilibres issus de la colonisation britannique.

 

Le directeur du CSO, Moffat Nyoni, a précisé que les principales hausses des prix avaient touché les services médicaux d'urgence, l'électricité, le gaz et autres carburants ainsi que les frais hospitaliers.

 

La hausse des prix avait pour la première fois dépassé les 1.000% en avril et battu le record de 1.204% en août, avant de diminuer légèrement.

En présentant le budget annuel pour 2007 le mois dernier, le ministre des Finances, Herbert Murerwa, avait prédit que l'inflation passerait en dessous des 400% dans la seconde moitié de l'année.

 

L'analyste financier indépendant Eric Bloch a cependant estimé que cette prédiction était "illusoire", ajoutant que la hausse des prix pourrait atteindre les 2.000% avant de ralentir au cours du deuxième semestre.

Mais, selon lui, les chiffres seront encore "très au-dessus des projections du gouvernement selon lequel l'inflation terminerait l'année entre 350 et 400%".

 

Pour un autre analyste, Victor Zirebgwa, de Tecfin Financial Research, ce nouveau record démontre l'échec des initiatives du gouvernement pour tenter d'enrayer la crise économique.

 

En avril, le gouvernement du président Robert Mugabe, au pouvoir depuis l'indépendance en 1980, avait lancé un plan visant à relancer l'économie moribonde en attirant devises et touristes étrangers.

 

Mais pour de nombreux experts, ce Programme prioritaire de développement économique n'a jusqu'à présent donné que peu de résultats.

"Nous espérions que certaines mesures aideraient l'économie à se remettre, mais cela n'a pas été le cas étant donné que l'inflation a terminé l'année au plus haut", a déclaré M. Ziregbwa.

 

L'impact de la crise sur le quotidien des Zimbabwéens a été mis en lumière dans le dernier rapport du Conseil des consommateurs du Zimbabwe (CCZ) selon lequel le coût de la vie pour une famille de six en zone urbaine est passé en décembre de 245.661 à 351.631 dollars zimbabwéens, soit + 43,1%.

 

Le prix du pain, base de l'alimentation, a augmenté de 300 dollars zimbabwéens (1 euro = 337 dollars zimbabwéens) au début du mois à 850 fin décembre et celui de l'huile de cuisine a été multiplié par deux.

 

Le salaire moyen d'un ouvrier en zone urbaine est de 65.000 dollars zimbabwéens et la plupart des familles ne peuvent plus s'offrir qu'un repas par jour.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.