Décès de Lansana Conté ; les militaires aux commandes

23/12/2008
Décès de Lansana Conté ; les militaires aux commandes

Une tentative de coup d'Etat militaire, menée par un capitaine, a eu lieu mardi matin en Guinée, quelques heures seulement après l'annonce de la mort du chef de l'Etat, le général Lansana Conté, qui était au pouvoir depuis 1984.

Ce coup de force vient perturber le schéma de succession prévu par la Constitution et annoncé par les principaux responsables, civils et militaires, du régime en même temps que la mort des suites d'une longue maladie à l'âge de 74 ans du "général-président".La situation restait confuse mardi en milieu de matinée sur la réussite ou l'échec de cette tentative de coup d'Etat. Aucune violence n'a été signalée dans le pays depuis le décès présidentiel.

"A compter d'aujourd'hui, la Constitution est suspendue, ainsi que toute activité politique et syndicale", a déclaré le capitaine Moussa Dadis Camara, lisant un communiqué sur les ondes de la radio nationale.

"Le gouvernement et les institutions républicaines sont dissous", a-t-il ajouté en annonçant qu'un "conseil consultatif" allait bientôt être mis en place, "composé de civils et militaires".

Le président Conté était arrivé au pouvoir à la faveur d'un coup d'Etat militaire, peu après la mort du "père de l'indépendance" Ahmed Sekou Touré. Il s'était toujours appuyé sur l'armée pour se maintenir au pouvoir.

Le capitaine Camara, qui était jusqu'à présent chef de la section carburant à l'intendance des armées, a lu un communiqué de teneur résolument sociale, évoquant le "désespoir profond de la population" et accusant les gouvernants d'en être responsables.

"La Guinée a fêté le cinquantenaire de son indépendance le 2 octobre avec un classement dans la catégorie des pays les plus pauvres de la planète. Avec les immenses ressources naturelles dont elle est dotée, la Guinée aurait pu être beaucoup plus prospère, mais l'histoire et les hommes en ont décidé autrement", a-t-il dit.

"Les détournements de deniers publics, la corruption généralisée, l'impunité érigée en méthode de gouvernement, l'anarchie dans l'appareil de l'Etat ont fini par plonger notre pays dans une situation économique catastrophique, particulièrement dramatique pour la grande majorité des Guinéens", a-t-il poursuivi.

"Les membres de l'actuel gouvernement sont en grande partie responsables de ces crises sociale et économique sans précédent, de même les institutions républicaines ont brillé par leur incapacité à s'impliquer dans la résolution de cette crise", a-t-il accusé.

Dans la nuit de lundi à mardi, le président de l'Assemblée nationale, Aboubacar Somparé, avait annoncé à la télévision d'Etat le décès de Lansana Conté et demandé au président de la Cour suprême de faire appliquer la Constitution.

La gestion des affaires du pays devrait alors revenir temporairement au président de l'Assemblée nationale, chargé d'organiser une élection présidentielle dans les 60 jours.

A la télévision, le chef du gouvernement avait également lancé à la population un appel au "calme" et à la "retenue", relayé par le chef d'état-major de l'armée; le général Diarra Camara, qui se trouvait à ses côtés.

L'Union africaine (UA) a exprimé son inquiétude. "Nous suivons avec attention et beaucoup de préoccupation ce développement (l'annonce du capitaine) et la succession du président Conté", a déclaré à l'AFP le commissaire à la Paix et la sécurité de l'UA, Ramtane Lamamra.

"Nous appelons toutes les forces politiques de Guinée et autres institutions de l'Etat, notamment les forces armées, à assurer une transition constitutionnelle, pacifique et consensuelle, dans le respect de l'ordre démocratique", a-t-il ajouté.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Système électronique de suivi du courrier

Tech & Web

La société des postes du Togo a lancé son service ‘Post Tracker’. Pour les clients, c'est l'assurance de la traçabilité. 

CAN 2017 : tirage au sort le 19 octobre

Sport

Les têtes de série pour la Coupe d'Afrique des nations 2017 ont été désignées mardi. Le Togo se trouve dans le Pot 4 avec l'Ouganda et le Zimbabwe, notamment.

Le Togo modernise ses prisons

Justice

Surpopulation, promiscuité, manque d’hygiène, violences. L'état des prisons n'est pas reluisante, mais c'est en cours d'amélioration.

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.