La Mauritanie est de retour

01/07/2009
 La Mauritanie est de retour

L'Union africaine (UA) a décidé mardi soir de réintégrer la Mauritanie suspendue de l'organisation depuis le coup d'Etat d'août 2008, après la mise en place d'un gouvernement d'union nationale, selon un communiqué diffusé à Syrte (Libye) à la veille d'un sommet africain.

Le Conseil de Paix et de sécurité (CPS) de l'UA, en charge de ce dossier, a pris sa décision en saluant le "retour à l'ordre constitutionnel" en Mauritanie après une médiation conduite par le Sénégal.Le CPS a tenu mardi une série de rencontres pour lever les réticences de certains pays, notamment le Nigeria, qui souhaitaient la tenue effective d'un scrutin présidentiel avant une réintégration de la Mauritanie.

Outre la suspension, l'UA avait menacé la junte mauritanienne de sanctions, comme des interdictions de voyage, et l'Union européenne a gelé sa coopération avec le pays.

Le CPS s'est félicité dans son communiqué de "la mise en oeuvre d'une transition consensuelle" grâce notamment à la démission volontaire du président déchu Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

Il indique néanmoins attendre "avec intérêt l'élection présidentielle dont le premier tour est prévu le 18 juillet 2009, et demande que tous efforts soient déployés pour que ce scrutin se déroule dans les conditions de transparence, de régularité et de liberté requises".

Le Conseil a aussi demandé au président de l'UA, Jean Ping, de "lui rendre régulièrement compte de l'évolution de la situation, afin de lui permettre de prendre toute décision qui serait nécessaire, y compris l'imposition de sanctions au cas où des situations nécessitant leur adoption seraient dûment constatées".

M. Ping s'était félicité dès samedi de la normalisation de la situation en Mauritanie, au lendemain de la démission du président déchu, qui avait été précédée de la mise en place d'un gouvernement d'union nationale.

Le Conseil constitutionnel mauritanien a validé dimanche la convocation du collège électoral pour le 18 juillet "conformément à l'accord cadre de Dakar et au décret du gouvernement".

Ce scrutin doit permettre à la Mauritanie de régler la crise née du coup d'Etat militaire du 6 août contre le premier président démocratiquement élu du pays.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.