Large remaniement ministériel

09/09/2007
Large remaniement ministériel

Le président camerounais Paul Biya a effectué vendredi par décret un remaniement du gouvernement, à la tête duquel le Premier ministre Iphraïm Inoni reste en fonction, qui concerne une vingtaine de postes sur la soixantaine de portefeuilles.

Le nouveau gouvernement camerounais compte un deuxième vice-Premier ministre, Jean Nkuété qui conserve son portefeuille de l'Agriculture et du Développement rural, qu'il occupait avec rang de ministre d'Etat dans la précédente équipe.Plusieurs portefeuilles d'importance changent de titulaire, à la suite de ce remaniement consécutif aux législatives du 22 juillet, largement remportées par le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) du président Biya qui a remporté 140 des 180 sièges de la nouvelle Assemblée.

Principale victime de ce remaniement, le ministre de l'Economie et des Finances, Polycarpe Abah Abah quitte le gouvernement, en raison selon les observateurs, des accusations réitérées de détournement d'argent public souvent émises à son encontre, notamment par la presse camerounaise.

Son portefeuille est scindé en deux et échoit à deux nouveaux venus. Lazare Essimi Menye hérite du portefeuille des Finances, tandis que Paul Motaze récupère l'Economie, ainsi que la Planification et l'Aménagement du territoire, auparavant détenus par Augustin Frédéric Kodock, membre comme lui de l'Union des peuples du Cameroun (UPC), allié du parti présidentiel.

Le ministre des Relations extérieures, Jean-Marie Atangana Mebara quitte le gouvernement au profit d'Henri Eyebe Ayissi, qui y fait son entrée.

Le ministre des Transports, Dakolé Daïssala, fait les frais de sa gestion critiquée du crash d'un avion de Kenya Airways en mai à Douala. Il est remplacé par Gounoko Haounaye.

Les grèves successives en avril puis juillet dans les hôpitaux publics ont eu raison d'Urbain Olanguena qui est remplacé à la Santé par André Mama Fouda.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Une voiture solaire assemblée au Togo

Environnement

Les industriels n’ont pas attendu la signature par le Togo de l’Accord de Paris pour se lancer dans le secteur des véhicules propres.