Mugabe refuse les offres du MDC

06/04/2008
Mugabe refuse les offres du MDC

Le parti du président zimbabwéen Robert Mugabe a rejeté dimanche la main tendue la veille par l'opposition en refusant de former un gouvernement d'union nationale, tout en demandant à la commission électorale de recompter les suffrages de la présidentielle du 29 mars.

Malgré son revers aux législatives, la Zanu-PF (Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique, au pouvoir) a manifesté, par l'intermédiaire de l'hebdomadaire d'Etat the Sunday Mail, une combativité intacte.Le Mouvement pour le changement démocratique (MDC, opposition) "nous a approchés pour former un gouvernement d'union nationale", a déclaré un haut responsable de la Zanu-PF, Patrick Chinamasa, cité par le journal. "La Zanu-PF a rejeté cette approche et cela a été communiqué au MDC."

"Nous ne pouvons pas travailler avec le MDC car nos objectifs politiques et nos aspirations sont aussi différentes que le jour et la nuit (...). Ce serait comme mélanger l'eau et le feu", a ajouté M. Chinamasa, actuel ministre de la Justice.

"La Zanu-PF veut défendre notre souveraineté et enrichir les Zimbabwéens, mais le MDC veut renoncer à notre souveraineté pour que le pays redevienne une colonie sous la tutelle des Britanniques", a-t-il poursuivi, en reprenant la rhétorique de Mugabe qui assure que les Britanniques veulent le renverser.

Le MDC avait tendu la main la veille au régime du président Mugabe, 84 ans, au pouvoir depuis l'indépendance de l'ex-Rhodésie du Sud britannique depuis 1980.

Appelant le chef de l'Etat au "dialogue", le leader du MDC Morgan Tsvangirai, avait annoncé "des consultations pour mettre en place un gouvernement d'union nationale".

Il avait également assuré aux forces de l'ordre, un pilier du régime, qu'il n'y aurait "ni châtiment ni volonté de vengeance" s'il parvenait au pouvoir, mais s'en était pris à la Zanu-PF en l'accusant de fomenter "une guerre contre le peuple zimbabwéen".

La réplique n'avait pas tardé. Dès dimanche soir, la Zanu-PF l'avait accusé de vouloir annuler la redistribution des terres aux noirs, et une des rares fermes encore détenues par un blanc était occupée par des militants pro-Mugabe.

Dimanche, le parti a lancé une autre contre-offensive. Il a demandé à la commission électorale de "recompter et examiner tout le matériel électoral relatif au scrutin présidentiel", selon le Sunday Mail, voix officielle du régime.

Arguant de l'existence d'"erreurs et de mauvais calculs dans la compilation des résultats", la Zanu-PF plaide pour le report de la publication des résultats, en dépit des appels de l'opposition et de l'Occident qui craignent que les délais ne dissimulent des manipulations électorales.

Un tribunal de Harare devrait d'ailleurs examiner dans la journée de dimanche un recours en urgence du MDC visant à obtenir la publication définitive de ces résultats.

Sans attendre, M. Tsvangirai a revendiqué samedi la victoire au premier tour, alors que la Zanu-PF se tient prête pour un second tour derrière le président Mugabe.

Le 29 mars, quelque 5,9 millions de Zimbabwéens étaient appelés aux runes poru élire, outre leur président, leurs députés, sénateurs et conseillers municipaux, sur fond de marasme économique marqué par une hyperinflation de plus de 100.000% et 80% de chômage.

Aux législatives, la Zanu-PF a perdu sa majorité de 28 ans à la chambre des députés, où l'opposition dispose désormais de 109 sièges sur 210. Mais elle a annoncé dès vendredi son intention de contester cette défaite dans au moins 16 circonscriptions devant un tribunal électoral.

La Zanu-PF et le MDC sont arrivés à égalité au Sénat, avec 30 sièges chacun.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo modernise ses prisons

Justice

Surpopulation, promiscuité, manque d’hygiène, violences. L'état des prisons n'est pas reluisante, mais c'est en cours d'amélioration.

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.