Date butoir pour les accords commerciaux avec l'UE

18/12/2007
Date butoir pour les accords commerciaux avec l'UE

La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays, dont le Togo) s'est fixée jusqu'en juin 2009 au plus tard pour conclure des accords de partenariat économique (APE) avec l'Union européenne (UE), a-t-on appris de sources officielles à Ouagadougou. A l'issue d'une réunion des ministres chargés du suivi des négociations des APE tenue lundi à Ouagadougou, la Cédéao a indiqué qu'il lui fallait 12 à 18 mois pour signer les accords de libre-échange avec l'UE.

"Le calendrier que nous nous sommes fixés pour signer les accords (avec l'UE) va jusqu'à juin 2009", a déclaré à la presse le ministre burkinabè du Commerce, Mamadou Sanou président du Comité ministériel chargé du suivi des négociations des APE avec la Commission européenne."Mais nous avons insisté pour dire que nous devons travailler pour faire en sorte que les accords puissent être signés avant même cette date", a-t-il ajouté.

L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a jugé l'actuel régime préférentiel commercial UE-ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique) incompatible avec les règles internationales, et a fixé au 31 décembre 2007 le délai pour son remplacement par les APE.

Les ministres ont demandé aux présidents des commissions de la Cédéao et de l'Uemoa (Union économique et monétaire Ouest africaine, 8 pays), négociateurs en chef pour la région Afrique de l'Ouest, de "tout mettre en oeuvre" pour accélérer tous les travaux nécessaires à la conduite des négociations sur la base du chronogramme indicatif qui a été adopté.

Les participants ont aussi convenu que l'Afrique de l'Ouest et l'UE élaborent une nouvelle feuille de route pour la conduite à terme des négociations.

Par ailleurs, l'organisation a "pris note" des accords intérimaires paraphés respectivement par la Côte d'Ivoire et le Ghana les 7 et 17 décembre derniers et a décidé de les introduire dans le processus régional de négociation. "Nous avons pris note de ces accords qui ont été paraphés par la Côte d'Ivoire et le Ghana et nous avons décidé de travailler à faire en sorte qu'ils puissent néanmoins être reversés dans l'accord global régional qui sera signé avec l'UE", a indiqué M. Sanou.

Les ministres ont demandé à la Cédéao et à l'UEMOA d'"encadrer" et d'"accompagner" ces deux pays et d'harmoniser lesdits accords "dans la mesure du possible" afin d'éviter une différence de traitement entre les pays membres. Les participants à la réunion ont aussi déploré les "pressions" qu'aurait exercé la Commission européenne sur des pays pour qu'ils signent les accords de "façon individuelle".

Ils ont estimé que ces actes sont de nature à "hypothéquer" les succès enregistrés par la région pour la mise en place d'un régime commercial unique en prévision des APE.

S'exprimant sur les fissures qui sont apparues au sein de l'organisation après les deux paraphes, M. Sanou a assuré que la cohésion a été maintenue à cette réunion. "Le bloc Cédéao est reconstitué pour la poursuite des négociations", a-t-il affirmé.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Votez pour eux !

Culture

Toofan a été nominé aux MTV Africa Music Awards dans la catégorie ‘meilleur groupe’

Comment le numérique va changer la vie des agriculteurs

Tech & Web

A Paris, Cina Lawson a expliqué comment la numérique pouvait s'inscrire dans une logique de développement de l'agriculture. 

'Il n'y a pas de fatalité à la famine'

Développement

Le président Faure Gnassingbé a pris part jeudi à New York à un side event sur le thème de l’élimination de la faim.