Fermeté de la Cédéao

16/02/2010
Fermeté de la Cédéao

Les dirigeants ouest-africains ont prône mardi la fermeté face aux crises politiques au Niger, en Guinée et Cote d'Ivoire, à l'occasion d'un sommet régional mardi à Abuja.
"Le sommet devrait prendre des décisions fermes pour résoudre les problèmes auxquels font face certains pays de la région", a déclaré Mohammed Ibn Chambas, président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao).
"Le développement et l'intégration économique ne pourront prospérer que dans une atmosphère de paix", a-t-il souligné avant l'ouverture de la réunion d'un jour de cette organisation forte de 15 Etats membres.
"Aujourd'hui, l'intégration régionale est un impératif car il est évident que, face à mondialisation, aucun de nos Etats ne peut se permettre de faire preuve d'isolement ou d'insularité", a dit M. Chambas.
Le Niger et la Guinée ont été suspendus en raison des récents événements politiques dans ces pays, qui vont à l'encontre des principes démocratiques revendiqués par la Cédéao.
La situation s'est toutefois améliorée en Guinée. Un mois après la signature d'un accord de sortie de crise, le pays s'est doté lundi soir d'un gouvernement de transition chargée de le mener vers une élection présidentielle en juin. La normalisation a été saluée mardi par la France qui reprend sa coopération civile et militaire.
Quant à la Côte d'Ivoire, la dissolution samedi du gouvernement et de la Commission électorale indépendante par le président Laurent Gbagbo y a provoqué un regain de tension, l'opposition dénonçant un "coup d'Etat".
Le sommet, initialement prévu en décembre mais reporté plusieurs fois, a été ouvert par le président nigérian par intérim, Goodluck Jonathan. Le chef de l'Etat nigérian, Umaru Yar'Adua, qui a assuré pendant un an la présidence tournante de la Cédéao, est hospitalisé en Arabie saoudite depuis novembre pour un problème cardiaque.
M. Jonathan a appelé les dirigeants de la région à oeuvrer en faveur de la coopération et de l'intégration.
Il a aussi loué les efforts du président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur au Togo et en Guinée et de l'ex-dirigeant nigérian Abdulsalami Abubakar, médiateur de la crise au Niger.
Le président du Togo, Faure Gnassingbé, était présent à Abuja malgré l’ouverture de la campagne électorale.
Les participants au sommet devaient choisir mardi les successeurs de MM. Chambas et Yar'Adua, dont les mandats expirent, et publier un communiqué à l'issue de leur réunion à huis clos.
Organisation économique créée en 1975, la Cédéao regroupe quinze Etats : Bénin, Burkina, Cap-Vert, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Togo.

En photo : le présient Faure Gnassingbé accueilli mardi à son arrivée à Abuja par la ministre de la Communication du Nigeria, Dora Akunyili

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Une voiture solaire assemblée au Togo

Environnement

Les industriels n’ont pas attendu la signature par le Togo de l’Accord de Paris pour se lancer dans le secteur des véhicules propres.