Fin du sommet d'Abuja

20/12/2008
Fin du sommet d'Abuja

Confrontés à la crise économique et financière mondiale, les pays membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) se sont concertés vendredi à Abuja, la capitale fédérale du Nigeria, pour mettre au point une stratégie régionale visant à atténuer l'onde de choc. Lors d'un sommet ordinaire des chefs d'Etat de l'organisation, les participants ont appelé les 15 pays membres à "renforcer la gestion et les réformes structurelles de leurs économies".

Globalement les pays membres de la Cédéao ont vu ces dernières années leur PIB croître lentement: +5,1% en 2006, +5,6% en 2007, et tablaient avant le déclenchement de la crise sur +6,1 en 2008, un pourcentage qui est maintenant ramené à 5,1% et 4,7% en 2009."L'Afrique devrait être plus impliquée dans les initiatives internationales actuelles pour endiguer la crise ainsi que dans les réunions internationales sur les questions monétaires et de développement", indique un communiqué publié à l'issue de ce sommet d'une journée.

Un "plan d'action" présenté par les présidents de Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo et de Guinée Bissau Joao Bernado Vieira, préconise "des investissements massifs dans l'énergie, les routes, le transport aérien, maritime et ferroviaire par le biais de partenariats privé-public".

Concernant les accords de partenariat économique (APE) proposés par l'Union européenne (UE) aux pays en développement, un sujet qui divise la Cédéao depuis des mois, le communiqué final souhaite "une accélération des négociations pour signer un accord global en juin 2009".

A la fin de la réunion, le président nigérian Umaru Yar'adua a été élu nouveau président de la Cédéao pour un an. Il succède au président du Burkina Faso Blaise Compaoré.

Le président Faure Gnassingbé représentait le Togo à ce sommet.

La Cédéao compte 8 pays francophones (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Sénégal, Togo), 5 pays anglophones (Gambie, Ghana, Liberia, Nigeria, Sierra Leone), et 2 pays lusophones (Cap-Vert, Guinée-Bissau).

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Anticiper la réduction de l'APD

Développement

L’aide publique au développement (APD) demeure une source de financement très importante pour le Togo.

'Nous avons veillé à l’ouverture du marché à la concurrence'

Tech & Web

Les deux opérateurs de téléphonie mobile viennent de lancer leurs services 4G. La fibre se déploie. Bref, le Togo est en train de rattraper son retard.

Des lentilles artificielles pour lutter contre la cataracte

Santé

La cataracte apparaît chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Elle est très répandue au Togo. Mais elle peut heureusement être traitée.

Un pays structurellement transformé

Développement

Le gouvernement a définitivement adopté le Plan national de développement. Sa mise en œuvre peut commencer.