Gbéo : "Le Togo a bien changé"

06/10/2011
Gbéo : "Le Togo a bien changé"

Le président de la Commission de la Cédéao (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), James Victor Gbéo (photo), a participé hier à la pose de la première pierre du poste juxtaposé de Noépé (frontière Togo-Ghana)

Jeudi matin, il était à la présidence. 

« Je dois féliciter le président Faure Gnassingbé pour sa vision en faveur du développement du Togo. Tous ceux qui ont eu à connaître ce pays, il y a quelques années, savent que beaucoup de choses ont évolué", a-t-il déclaré à la fin de l’entretien avec le chef de l’Etat.

La construction du poste de Noépé est financée par l’Union européenne à hauteur de 5,8 milliards de Fcfa. Sa création s’inscrit dans un programme régional de facilitation du transport dont l’un des volets est  justement l’installation de ces postes qui devraient contribuer à la faciliter les formalités aux frontières dans le contexte du protocole régional relatif à la libre circulation des personnes et des biens. 

La philosophie de tout le projet est de permettre davantage de compétitivité des acteurs économiques de la sous région, mais aussi de fluidifier la circulation au bénéfice des populations.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La Chine et le Togo ont un ennemi commun

Santé

Fort heureusement, le Togo n’a pas été touché par l’épidémie d’Ebola. Sa politique de prévention a sans doute été payante même si il doit rester sur ses gardes.

S'informer, se faire une opinion

Politique

La section France du parti UNIR (majorité présidentielle) organise samedi une conférence sur l’actualité politique au Togo. 

Le Togo se visite à Madrid

Tourisme

Le Togo participe pour la première fois au Salon international du tourisme (Fitur) qui se déroule du 28 janvier au 1er février dans la capitale espagnole.

Les syndicats veulent tout et tout de suite

Social

Le bras de fer continue entre les syndicats de fonctionnaires et le gouvernement. La coordination des centrales syndicales du Togo exige d’obtenir satisfaction sur un certain nombre de revendications salariale.