Interdiction des armes légères

22/11/2009
Interdiction des armes légères

Une convention ouest-africaine interdisant la prolifération d'armes légères est entrée en vigueur avec sa ratification par le Bénin, a annoncé samedi la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao). Ce texte "prévoit l'interdiction du tranfert d'armes par les Etats membres avec des possibilités d'exemption en cas de légitime défense et de besoins sécuritaires, de maintien de l'ordre et de la participation à des opérations de soutien à la paix", a déclaré le président de la Commission de la Cédéao, Mohammed Ibn Chambas, lors d'une réunion à Abuja.

La convention sur les armes légères et de petit calibre, adoptée en 2006 par les chefs d'Etat des 15 nations membres de l'organisation, ne pouvait entrer en vigueur avant sa ratification par neuf d'entre elles au moins.Outre le Bénin, les pays l'ayant désormais ratifiée sont le Burkina Faso, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, Sénégal, la Sierra Léone et le Togo.

La convention "interdit, sans exception, les tranferts d'armes à des acteurs non étatiques sans l'accord du pays importateur", a indiqué M. Chambas à l'ouverture de la 63e session ordinaire du conseil des ministres chargés des questions relatives à la Cédéao.

Il a assuré que l'organisation régionale travaillerait en étroite collaboration avec les Etats membres pour veiller à l'application de la mesure.

Le chef de la diplomatie nigériane Ojo Maduekwe, qui présidait à la réunion, a par ailleurs indiqué que le projet de gazoduc ouest-africain progressait grâce à l'accalmie dans le delta du Niger, région du sud du Nigeria très riche en hydrocarbures où un processus de pacification est en cours après des années de violences.

"Sauf évènements imprévus, le gaz du delta du Niger sera transporté d'ici 2010 vers le Bénin, le Togo et le Ghana", a-t-il assuré.

La Cédéao siège à Abuja, capitale fédérale du Nigeria qui assure actuellement sa présidence tournante.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Vers un PGICT 2 ?

Environnement

Lancé en 2013, le PGICT, le projet de gestion intégrée des catastrophes et des terres, pourrait avoir une suite.

Bon appétit !

Santé

La consommation des tilapias élevés au Togo est sans danger. Mise au point rendue nécessaire après la publication d'articles mensongers.

Au Togo, les Européens développent une diplomatie climatique

Coopération

Les ambassadeurs de France, d’Allemagne et de l’Union européenne se sont retrouvés mardi à Lomé pour parler climat et aide en faveur du Togo.

Promouvoir les micro et petites entreprises en milieu rural

Développement

Le FIDA accompagne l'Etat dans le développement d'un programme destiné à aider les jeunes ruraux à créer des micro et petites entreprises.