James Victor Gbeho critique l’Union africaine

09/02/2011
James Victor Gbeho critique l’Union africaine

Le récent sommet de l’Union africaine à Addis Abeba a fait apparaître de graves dissensions sur la crise ivoirienne entre l’Afrique de l’Ouest et certains Etats d’Afrique centrale et de l’Est ; ces derniers se montrant très indulgents à l’égard de Laurent Gbagbo.
Une différence d’analyse confirmée par les propos du président de la Commission de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), James Victor Gbeho qui a critiqué mardi à Abuja les tentatives de compromis avec le président ivoirien sortant.
"Certains parmi nous encouragent Gbagbo à ne pas céder (...). La solidarité (...) au sein de la communauté internationale s'est vite érodée", a-t-il déclaré au cours d'un point de presse à Abuja.
Les 15 Etats membres de la Cédéao, dont le Togo, ont menacé, en décembre, d'user de la force contre le président Gbagbo s'il n'acceptait pas de céder le pouvoir à Alassane Ouattara, à la suite de la présidentielle de novembre.
James Victor Gbeho a également exprimé sa déception sur la gestion de la crise ivoirienne par l'Union africaine qui a décidé de mettre en place un panel de chefs d'Etat chargé de dénouer la crise ivoirienne.
Il estime qu'il s'agit "d'une tentative de contrer ce que cette région (l'Afrique de l'Ouest) fait".
"Je pense que toute tentative de changer le résultat de la consultation électorale librement obtenue est quelque chose que nous pourrions regretter et j'espère qu'on n'en arrivera pas là à la fin de l'analyse", a-t-il dit.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !