La Cédéao discute du rapport Ban sur le Mali

01/12/2012
La Cédéao discute du rapport Ban sur le Mali

Le ministre togolais des Affaires étrangères, Elliott Ohin (photo), participe de vendredi à dimanche à Abidjan à une réunion statutaire de la Cédéao. L’occasion pour les pays membres d’évoquer le rapport de Ban Ki-moon au Conseil de sécurité de l'ONU sur les risques d'une intervention militaire au Nord-Mali.

M. Ban a considéré qu'une intervention militaire dans le nord du Mali serait "sans doute nécessaire en dernier recours contre les plus extrémistes" d'entre eux, mais que "des questions fondamentales (..) restent en suspens".

Une intervention armée "pourrait aussi risquer de ruiner toute chance d'une solution politique négociée à cette crise, qui reste le meilleur espoir d'assurer la stabilité à long terme au Mali", a ajouté M. Ban.

Le 11 novembre, la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a approuvé l'envoi dans le nord du Mali, contrôlé par des groupes islamistes armés, d'une force militaire de 3.300 hommes, y compris des éléments fournis par le Togo, soutenue sur le plan logistique par des pays occidentaux.

Le Conseil de sécurité doit se prononcer en décembre sur cette intervention, en se fondant notamment sur le rapport de M. Ban. Des détails sur les préparatifs et le schéma opérationnel de cette force ont été transmis au Conseil.

Le rapport du secrétaire général de l’ONU a été largement commenté à Abidjan ; certains pays accusant l’ONU de vouloir remettre en cause le principe de l’envoi d’une force multinationale.

Elliott Ohin a tenté de rassurer les plus critiques en soulignant que le document de l’ONU constituait un outil de travail avant le vote du Conseil de sécurité qui aura finalement le dernier mot.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !