La Cedeao soutient l'accord inter-ivoirien

16/03/2007
La Cedeao soutient l'accord inter-ivoirien

La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays) a entériné vendredi l'accord inter-ivoirien signé le 4 mars à Ouagadougou, et appelé l'Union africaine (UA) à s'en inspirer pour le retour de la stabilité en Côte d'Ivoire.

Cet accord, paraphé par le président ivoirien Laurent Gbagbo et le secrétaire général des Forces nouvelles (FN, rébellion) Guillaume Soro pour relancer le processus de paix ivoirien, a été approuvé par le Conseil de médiation et de sécurité de la Cédéao réuni vendredi dans la capitale burkinabè.Le Conseil a "fortement recommandé" que le document soit transmis "au Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA)", afin que cette instance, à son tour, le fasse parvenir au Conseil de paix et de sécurité des Nations unies, explique le communiqué final de la réunion.

"Le Conseil de médiation et de sécurité de la Cédéao invite le Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à examiner et à prendre en compte l'accord de paix du 4 mars 2007 comme facteur déterminant au retour de la stabilité, de la paix, et de la sécurité en Côte d'Ivoire et dans la sous-région", ajoute le texte.

Selon une source diplomatique burkinabè, ces recommandations seront officiellement transmises dans les jours à venir aux autorités du Ghana, dont le président, John Kufuor, assure la présidence en exercice de l'UA.

L'accord inter-ivoirien de Ouagadougou prévoit notamment la formation prochaine d'un nouveau gouvernement et le départ à terme des Casques bleus de l'ONU et soldats français déployés dans le pays depuis la fin 2002.

Il envisage également la relance immédiate du processus d'identification de la population en vue des élections, sans cesse repoussées depuis 2005.

Il vise vise à terme à réunifier un pays coupé en deux depuis une tentative de coup d'Etat de la rébellion contre M. Gbagbo en septembre 2002.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Une voiture solaire assemblée au Togo

Environnement

Les industriels n’ont pas attendu la signature par le Togo de l’Accord de Paris pour se lancer dans le secteur des véhicules propres.