La victoire de la Guinée Bissau et de la Cédéao

16/04/2018
La victoire de la Guinée Bissau et de la Cédéao

Robert Dussey

Le président bissau-guinéen José Mario Vaz n’a pas perdu temps. Il a nommé lundi Aristides Gomes au poste de Premier ministre. C’est la première étape vers un dénouement de la crise. Annoncée samedi lors du sommet extraordinaire de la Cédéao à Lomé, cette décision n’a pas tardé à être mise en œuvre.

Ce dont se félicite Robert Dussey, le chef de la diplomatie togolaise. Mandaté par le président Faure Gnassingbé, il a multiplié les navettes ces derniers mois entre Lomé et Bissau.

La Guinée Bissau s'achemine vers une sortie de crise avec, notamment, la nomination d'un nouveau Premier ministre

Robert Dussey : La Guinée-Bissau vient de franchir un pas très important grâce aux actions conjuguées de la Cédéao et à la détermination de son président en exercice, Faure Gnassingbé. La victoire est devant nous, elle sera celle des Bissau-guinéens qui ne demandent que la paix, la stabilité et le développement. Elle sera enfin, celle de la Cédéao.

Comment est-on parvenu à ce résultat, il faut l’avouer inattendu, après les innombrables missions que vous avez effectué à Bissau depuis des mois ?

Robert Dussey : Je pense que depuis presque 3 ans, tous les acteurs Bissau-guinéens (hommes, femmes, religieux, anciens combattants, sages, jeunes, société civile) avaient besoin d’être écouté ; c’est bien ce que nous avons fait durant nos missions.

Evidement, il était important pour la Cédéao de comprendre l’environnement politique de ce pays frère et surtout de rappeler, de sensibiliser tous ces acteurs à leur responsabilité morale et politique vis-à-vis du peuple Bissau-guinéen et de son avenir.

Au fond, cet exploit vient de la classe politique et du président José Mario Vaz, qui ont pu durant ces longues et périlleuses négociations surmonter leurs divergences.

Nous devons les féliciter tous et les encourager à œuvrer tous pour une paix durable en Guinée-Bissau. 

Un comité de suivi a été mis sur pied par la Cédéao. Pour quoi faire ? 

Robert Dussey : Ce Comité de suivi, composé du chef de l’Etat guinéen et médiateur de la Cédéao, Alpha Condé, de son homologue togolais et président en exercice de l’organisation, régionale, Faure Gnassingbé, et du président de la Commission de la Cédéao, Jean-Claude Brou,  prendra toutes les dispositions idoines pour la mise en œuvre de cette feuille de route, notamment la formation d’un nouveau gouvernement dirigé par le Premier ministre, Aristides Gomes, la réouverture du parlement, la nomination des membres de la Commission nationale électorale et l’organisation des élections législatives en novembre 2018.

Le président Faure Gnassingbé est entièrement disposé à accompagner la Guinée-Bissau à retrouver la paix, la stabilité qui sont des priorités cruciales pour notre sous-région.

* Le texte de cet entretien a été élaboré par le ministère des Affaires étrangères

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La Chine s'engage contre le paludisme

Santé

Le Togo est loin d’avoir gagné son combat contre le paludisme, mais il peut compter sur ses partenaires dont la Chine.

La FTF assure

Sport

Nouvelle saison. Le championnat de première division débute le 23 septembre avec 7 rencontres à l’affiche.

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.