Mali : ça coince

19/09/2012
Mali : ça coince

La cédéao se trouve dans l’incapacité d’envoyer une force militaire au Mali car les conditions ne sont pas réunies, a déclaré mercredi le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré (photo), médiateur pour le conflit malien de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao). C’est le site onutogo.org qui donne l’information.

Pour résumer, les autorités maliennes veulent bien des soldats africains, mais pas à Bamako. C’est, pour l’organisation régionale, un problème à la fois logistique et politique insurmontable. M. Compaoré a, au passage, regretté l’absence de véritable mobilisation de la communauté internationale. 

De fait, la conférence sur le Sahel, prévue le 26 septembre prochain à New York à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations Unies, a désormais moins de sens. Un accord de Bamako aurait facilité le feu vert du Conseil de sécurité ; indispensable pour une intervention militaire de cette nature.

Signalons que le Togo, qui siège au Conseil de sécurité de l'ONU, s'était engagé à fournir un contingent à la force dont l'effectif devait atteindre 3000 hommes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés.