Nouveaux défis sécuritaires

22/11/2012
Nouveaux défis sécuritaires

La menace au Sahel, illustrée par la crise au Mali, est au centre d’un colloque international de trois jours qui s’est ouvert mercredi à Lomé en présence d’officiers supérieurs et de parlementaires issus des pays membres de la Cédéao. Une rencontre organisée en collaboration avec la Fondation Konrad Adenauer.

L’objectif est d’évaluer les menaces pour l’ensemble de la région, de réfléchir à un renforcement de la coopération militaire et politique et d’envisager une réforme des institutions régionales pour faire face aux nouveaux défis sécuritaires.

«La situation actuelle du Sahel nous interpelle. Il faut combattre et éliminer définitivement tous les groupes terroristes qui pullulent dans la zone du Sahel. Cela contribuera à éloigner des fléaux comme l’instabilité politique, le trafic de drogue, les prises d’otages, la prolifération des armes légères, la piraterie maritime, le blanchiment d’argent, l’intégrisme religieux et les velléités sécessionnistes », a déclaré à l’ouverture des travaux le Colonel Biténouwé, représentant du ministère togolais de la Défense.

Le projet d’intervention militaire au Mali sera soumis au Conseil de sécurité le 26 novembre prochain. La Cédéao et l’Union africaine envisagent de constituer une force de plus de 3000 hommes à laquelle le Togo apportera sa contribution. Mais l’option d’un dialogue avec les milices qui contrôlent le Nord du pays n’est pas totalement exclue.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca fait mal !

Sport

Ecrasée par le Sénégal (6-0), jeudi, l’équipe féminine des Eperviers a vécu encore pire samedi.

Deux matchs avancés samedi

Sport

En match avancé samedi à Lomé As Togo-Port a battu Maranatha par 1 but contre 0. De son côté, Sémassi s’est imposée face à Asko (2-1).

Inauguration d'une usine pharmaceutique

Santé

Faure Gnassingbé a inauguré vendredi une usine pharmaceutique à Avéta (25km de Lomé). 

Dégringolade

Sport

Un classement qui ne va pas faire plaisir aux dirigeants de la Fédération togolaise de football.