Nouveaux défis sécuritaires

22/11/2012
Nouveaux défis sécuritaires

La menace au Sahel, illustrée par la crise au Mali, est au centre d’un colloque international de trois jours qui s’est ouvert mercredi à Lomé en présence d’officiers supérieurs et de parlementaires issus des pays membres de la Cédéao. Une rencontre organisée en collaboration avec la Fondation Konrad Adenauer.

L’objectif est d’évaluer les menaces pour l’ensemble de la région, de réfléchir à un renforcement de la coopération militaire et politique et d’envisager une réforme des institutions régionales pour faire face aux nouveaux défis sécuritaires.

«La situation actuelle du Sahel nous interpelle. Il faut combattre et éliminer définitivement tous les groupes terroristes qui pullulent dans la zone du Sahel. Cela contribuera à éloigner des fléaux comme l’instabilité politique, le trafic de drogue, les prises d’otages, la prolifération des armes légères, la piraterie maritime, le blanchiment d’argent, l’intégrisme religieux et les velléités sécessionnistes », a déclaré à l’ouverture des travaux le Colonel Biténouwé, représentant du ministère togolais de la Défense.

Le projet d’intervention militaire au Mali sera soumis au Conseil de sécurité le 26 novembre prochain. La Cédéao et l’Union africaine envisagent de constituer une force de plus de 3000 hommes à laquelle le Togo apportera sa contribution. Mais l’option d’un dialogue avec les milices qui contrôlent le Nord du pays n’est pas totalement exclue.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un modèle exemplaire de la coopération européenne

Coopération

Fréquentes au Togo, les pluies tropicales provoquent d’importantes inondations, notamment en milieu urbain.

Veille sanitaire

Santé

La grippe aviaire a fait son retour dans deux préfectures. Des mesures d'urgence ont été imposées doublées d'une surveillance sanitaire.

Rien ne va plus à Kinshasa

Union Africaine

En RDC, le médiateur togolais Edem Kodjo est dans l'incapacité de réunir le pouvoir et l'opposition. 

Le secteur privé ne contribue pas pleinement à la politique de relance

Développement

Le Togo, via différents accords et conventions, s’est engagé a utiliser de la façon la plus efficace l’aide publique au développement (APD).