Que faire au Mali ?

17/09/2012
Que faire au Mali ?

Le ministre togolais des Affaires étrangères, Elliott Ohin (photo), accompagné de hauts responsables des Forces armées (FAT), participe lundi et mardi à Abidjan à une réunion du Conseil de paix et de sécurité de la Cédéao (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest).

Une réunion qui a un sujet unique : l’éventuel déploiement d'une force militaire au Mali. Le dossier est sur la table depuis le coup d’Etat et la prise d’une moitié du pays par les islamistes. La Cédéao et l’Union africaine comptent sur une résolution du Conseil de sécurité pour donner un caractère international à l’opération. Il en sera d’ailleurs question la semaine prochaine à New York à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations Unies.

L’organisation régionale envisage de déployer 3000 soldats au Mali ; le Togo s’est engagé à fournir un contingent de plusieurs centaines d’hommes.

A Bamako, les dirigeants ont une position ambiguë. Ils se disent favorables à une intervention militaire ouest-africaine, mais limitée à un soutien logistique et aérien à l’armée nationale. 

Dans ce contexte, le président de la Commission de la Cédéao, Kadré Désiré Ouédraogo, a appelé les responsables de la région et ceux du Mali à davantage de cohérence dans les choix qui seront faits pour cette intervention et la définition de sa mission.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.