Sacrifices rituels, exploitation sexuelle, traite des enfants

03/11/2011
Sacrifices rituels, exploitation sexuelle, traite des enfants

La traite des enfants et des femmes est au centre d’une réunion de la Cédéao qui se déroule depuis mercredi à Lomé.

«Cette session s’ouvre dans un contexte un peu délicat dans les Etats membres, marqué ces derniers temps par  la flambée des  sacrifices rituels qui est la forme la plus horrible de cette exploitation, les exploitations sexuelles et le travail des enfants », a expliqué Daniel Eklu, le directeur des Affaires humanitaires et sociales de l’organisation régionale.

Les experts vont procéder à une évaluation approfondie des mesures prises par chaque Etat membre pour lutter contre ce fléau.

Le Togo n’est pas épargné par la traite des enfants, mais les autorités sont extrêmement fermes et les trafiquants subissent les foudres de la justice. Depuis 2008, près de 200 criminels ont été arrêtés et condamnés à de lourdes peines de prison. 

D'après certaines estimations, il pourrait y avoir 1,2 million d'enfants victimes de la traite chaque année dans le monde. Il existe une demande d'enfants comme main-d'oeuvre bon marché ou aux fins d'exploitation sexuelle.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.

Montée en gamme de la médecine togolaise

Santé

L’un des critères retenu par les investisseurs étrangers pour s’implanter au Togo, c'est la qualité des soins.

Les Eperviers en terre égyptienne

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé mercredi, direction l’Egypte. Deux rencontres amicales sont prévues à Alexandrie les 24 et 28 mars prochains.