Sacrifices rituels, exploitation sexuelle, traite des enfants

03/11/2011
Sacrifices rituels, exploitation sexuelle, traite des enfants

La traite des enfants et des femmes est au centre d’une réunion de la Cédéao qui se déroule depuis mercredi à Lomé.

«Cette session s’ouvre dans un contexte un peu délicat dans les Etats membres, marqué ces derniers temps par  la flambée des  sacrifices rituels qui est la forme la plus horrible de cette exploitation, les exploitations sexuelles et le travail des enfants », a expliqué Daniel Eklu, le directeur des Affaires humanitaires et sociales de l’organisation régionale.

Les experts vont procéder à une évaluation approfondie des mesures prises par chaque Etat membre pour lutter contre ce fléau.

Le Togo n’est pas épargné par la traite des enfants, mais les autorités sont extrêmement fermes et les trafiquants subissent les foudres de la justice. Depuis 2008, près de 200 criminels ont été arrêtés et condamnés à de lourdes peines de prison. 

D'après certaines estimations, il pourrait y avoir 1,2 million d'enfants victimes de la traite chaque année dans le monde. Il existe une demande d'enfants comme main-d'oeuvre bon marché ou aux fins d'exploitation sexuelle.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

60 à 65% de chances de gagner contre l’Ouganda

Sport

Le tirage au sort désignant les groupes de qualification pour la Coupe du monde 2018 est désormais connu. Le Togo affrontera en novembre prochain l’Ouganda.

Sommet de Lomé : dans les coulisses des préparatifs

Médias

La conférence de Lomé sur la sécurité maritime aura lieu en novembre prochain. Les autorités togolaises ont mis le turbo pour que tout soit prêt à temps. 

Adebayor en location

Sport

L’attaquant togolais Emmanuel Adebayor pourrait changer de club et rejoindre Aston Villa (Birmingham). Rien n'a été signé pour le moment.

Bonnes nouvelles sur le front de la lutte contre Ebola

Santé

Coordinateur de la Cédéao pour la lutte contre le virus Ebola, le président togolais Faure Gnassingbé s'est félicitée jeudi des derniers chiffres publiés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).