Sacrifices rituels, exploitation sexuelle, traite des enfants

03/11/2011
Sacrifices rituels, exploitation sexuelle, traite des enfants

La traite des enfants et des femmes est au centre d’une réunion de la Cédéao qui se déroule depuis mercredi à Lomé.

«Cette session s’ouvre dans un contexte un peu délicat dans les Etats membres, marqué ces derniers temps par  la flambée des  sacrifices rituels qui est la forme la plus horrible de cette exploitation, les exploitations sexuelles et le travail des enfants », a expliqué Daniel Eklu, le directeur des Affaires humanitaires et sociales de l’organisation régionale.

Les experts vont procéder à une évaluation approfondie des mesures prises par chaque Etat membre pour lutter contre ce fléau.

Le Togo n’est pas épargné par la traite des enfants, mais les autorités sont extrêmement fermes et les trafiquants subissent les foudres de la justice. Depuis 2008, près de 200 criminels ont été arrêtés et condamnés à de lourdes peines de prison. 

D'après certaines estimations, il pourrait y avoir 1,2 million d'enfants victimes de la traite chaque année dans le monde. Il existe une demande d'enfants comme main-d'oeuvre bon marché ou aux fins d'exploitation sexuelle.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un an pour déployer la fibre optique

Tech & Web

Le gouvernement a lancé le 10 mars dernier le projet e-gouvernement qui prévoit, entre autres, de raccorder 500 bâtiments administratifs par fibre optique.

Projets sociaux à Kara et Dapaong

Coopération

Togo Terminal, filiale du Groupe français Bolloré, finance à hauteur de 200 millions de Fcfa la construction de bâtiments scolaires, de hangars sur les marchés et d’infrastructures d’assainissement dans les villes de Kara et de Dapaong.

Il n’y a plus de fatalité

Développement

Longtemps enclavée, la plaine de Mô au relief accidenté est en passe d'être totalement désenclavée au terme d'un projet de développement lancé en 2011.

112 pythons saisis à Lomé

Faits divers

L’Office centrale de répression de trafic illicite de drogue et de blanchiment (OCRTIDB) a arrêté samedi un Togolais qui s’apprêtait à vendre 112 pythons royaux.