Test grandeur nature pour la force en attente

29/11/2007
Test grandeur nature pour la force en attente

Des manoeuvres communes des forces de plusieurs pays de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (Cédéao, 15 pays) doivent se tenir au Sénégal à partir du 3 décembre en vue de la mise en place d'une force en attente de la Cédéao, a annoncé jeudi l'armée sénégalaise. Des contingents venus de Gambie, de Guinée-Bissau, de Guinée, du Mali et du Burkina Faso sont attendus à partir de jeudi soir au Sénégal pour participer, avec ce dernier, à ces manoeuvres prévues à Thiès (70 km à l'est de Dakar), a annoncé à la presse le colonel Abdoulaye Seck, de l'état-major de l'armée de terre sénégalaise.

Ces unités, qui formeront le "bataillon ouest" de la force d'intervention de 6.500 hommes de la Cédéao d'ici 2010, "testeront ainsi leur capacité de déploiement", avec l'appui de la France, qui fournit des moyens aériens, terrestres et maritimes pour leur acheminement au Sénégal, a précisé le colonel Seck.Ces manoeuvres, baptisées "Deggo 27", se dérouleront en deux étapes, avec dans un premier temps un exercice d'état-major (du 3 au 4 décembre) puis un entraînement des troupes avec simulation d'une opération de maintien de la paix (du 5 au 7 décembre), a poursuivi le responsable militaire sénégalais.

En parallèle, sont prévues des "actions civilo-militaires" comprenant un volet médical (consultations gratuites, dons de médicaments) ainsi que l'inauguration d'infrastructures réhabilitées (école, sanitaires) par l'armée sénégalaise dans la région de Thiès.

La création d'une force en attente de la Cédéao, comprenant une unité d'intervention rapide de 1.500 hommes, avait été décidée en juin 2004. Elle devrait être opérationnelle à partir de 2010.

La formation du "bataillon ouest" de la force a été confiée au Sénégal, alors que le Nigeria aura pour charge le "bataillon est", a précisé de son côté le général nigérian Hassan Laï, chef d'Etat-major de la force d'attente de la Cédéao (FAC).

La Cédéao, dont le siège est situé à Abuja (Nigéria), compte huit pays francophones (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Sénégal et Togo), cinq pays anglophones (Gambie, Ghana, Liberia, Nigeria et Sierra Leone), et deux pays lusophones (Cap-Vert et Guinée-Bissau).

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.

Montée en gamme de la médecine togolaise

Santé

L’un des critères retenu par les investisseurs étrangers pour s’implanter au Togo, c'est la qualité des soins.

Les Eperviers en terre égyptienne

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé mercredi, direction l’Egypte. Deux rencontres amicales sont prévues à Alexandrie les 24 et 28 mars prochains.