Xénophobie et intégration

23/11/2010
Xénophobie et intégration

L’Organisation internationale pour la migration (OIM) organise depuis lundi une série d’ateliers consacrés à la protection des migrants vulnérables au sein de la Communauté de développement des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).
Ces ateliers réunissent tous ceux qui sont impliqués dans la défense des droits de l’homme, la protection des femmes, des migrants et des réfugiés. Ils se déroulent dans plusieurs pays dont le Burkina, le Niger et le Togo.
L’Afrique de l’Ouest est une région de forte migration qui a la particularité, de surcroît, d’accueillir de nombreux réfugiés venus d’autres régions du continent.
Une situation qui créé des problèmes d’ordre économique et environnemental. Il faut ajouter à cela des campagnes xénophobes qui constituent un risque potentiel pour les étrangers.
Par ces séminaires, l’OIM entend mettre en œuvre une série d’initiatives permettant le retour progressif des réfugiés, hors zone Cédéao, dans leur pays respectifs, de lutter contre le racisme et le trafic d’êtres humains, toujours prospère en situation de crise économique, et de promouvoir l’intégration.
L’initiative de l’Organisation internationale pour la migration est soutenue, notamment, par la Cédéao et le Haut Commissariat réfugiés avec l’appui financier du Département d’Etat.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.