11 millions de dollars pour lutter contre la piraterie maritime

13/11/2011
11 millions de dollars pour lutter contre la piraterie maritime

La France va consacrer près de 11 millions de dollars pour aider les pays du Golfe de Guinée à lutter contre la piraterie maritime qui sévit dans cette région depuis plusieurs mois. Deux avions de surveillance vont être spécialement affectés pour cette mission.

Quatre pays au moins sont confrontés à ce fléau ; il s’agit du Ghana, du Togo, du Bénin et du Nigeria.

Cette initiative intervient après une série de prises d’otages en mer et une intervention du Conseil de sécurité demandant aux Etats concernés de mettre en commun leurs moyens de surveillance et de lutte.

La actes de piraterie constituent une menace pour les navires et les équipages, mais également pour l’économie des pays de la zone. Les compagnies d’assurance maritime ont fait monter les primes en flèche risquant du même coup de contraindre les armateurs à éviter les ports de la région.

Selon les experts, la plupart des attaques sont l’œuvre de gangs nigerians se déplaçant sur des embarcations rapides le long de la côte entre le Ghana et le Nigeria.

Outre la France, les Etats-Unis ont également promis d’apporter une aide financière et matérielle.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.