Accélérateur de croissance

19/06/2017
Accélérateur de croissance

Hu Ping

Sans l’aide de la Chine – sous forme de dons et de prêts – la modernisation du Togo n’aurait pas été aussi rapide. Beijing finance des routes, des ponts, des hôpitaux, des lycées et même des stades.

Pour Hu Ping, le représentant du ministre chinois du Commerce, chargé de la coopération économique, l’intensité de la coopération illustre la qualité de la relation bilatérale.

Republicoftogo.com : la multiplication des projets financés par votre pays est impressionnante 

Hu Ping : Effectivement. Nous développons des projets communs de grande valeur destinés à accompagner le développement du Togo. Je peux citer la nouvelle aérogare de Lomé (inaugurée l’année dernière, ndlr), le grand projet du lycée de Tokoin, le contournement phase1 déjà achevée et le contournement 2 dont le financement est en train d’être bouclé. Une société chinoise a réalisé l’usine de clinker de Tabligbo avec la coopération allemande et le gouvernement togolais.

Republicoftogo.com : Quelles sont les sources de financement ?

Hu Ping : Elles prennent plusieurs formes. L’aéroport, par exemple est un prêt concessionnel accordé par l’Exim-Bank of China.

Il y a également des dons comme pour le futur siège de l’Assemblée nationale et le lycée de Tokoin.

Par ailleurs, la Chine construit un centre administratif à Lomé II qui abritera les ministères de la santé, de l’Agriculture et de la Formation technique pour 200 millions de dollars. Le complexe sera livré en 2019.

La Chine est également présente dans le secteur privé. China Merchant Cooporation est actionnaire de Lomé Container Terminal (LCT), l’opérateur logistique au port de Lomé.

Republicoftogo.com : Votre pays est aussi très présent dans le secteur agricole

Hu Ping : Depuis des décennies, des agronomes chinois sont installés dans la région de la Kara et travaillent avec les agriculteurs de la région sur le maïs et le riz.

Dans la banlieue de Lomé, la Chine a installé le centre technique agricole de Zanguera qui assure la formation des techniciens et produit des céréales sur un terrain expérimental de 10 hectares. Enfin, je dois signaler que les autorités chinoises accueilleront cette année une trentaine d’agronomes togolais pour de la formation.

En matière de production de riz, notamment hybride, la Chine est prête à partager son expérience avec le Togo. L’augmentation de la production locale permettra de réduire sa dépendance vis-à-vis de l’extérieur. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.

De l'utilité du PUDC

Développement

Un an après son lancement, le PUDC offre un bilan largement positif. Mais ce n'est qu'un début.