Au Togo, les Européens développent une diplomatie climatique

27/06/2017
Au Togo, les Européens développent une diplomatie climatique

Christoph Sander (G), Nicolas Berlanga-Martinez et Marc Fonbaustier

Les ambassadeurs de France, d’Allemagne et de l’Union européenne au Togo, respectivement Marc Fonbaustier,  Christoph Sander et Nicolas Berlanga-Martinez, se sont retrouvés mardi à Lomé pour parler climat à l’occasion de la Semaine européenne du climat.

L’Accord de Paris sur le changement climatique a constitué une avancée majeure du multilatéralisme, dont l’Union européenne et le pays d’accueil peuvent et devraient être fiers. Les progrès accomplis concernant sa ratification sont extraordinaires, ont souligné les diplomates tout en se gardant de tout triomphalisme.

L’Union européenne et ses Etats membres restent solidaires du Togo et déterminés à l'aider à faire face aux changements climatiques, à élaborer des plans d’action nationaux et à réaliser la transition vers des économies sobres en carbone et résilientes face au changement climatique ont indiqué les trois ambassadeurs.

La solidarité s’exprime par la signature de plusieurs accords.

En mars dernier, un programme spécifique de près de 7 milliards de Fcfa a été conclu avec l'UE pour appuyer la mise en œuvre d’une réponse nationale aux problèmes posés par le changement climatique. 

Il contribuera plus particulièrement à la réduction de la vulnérabilité climatique du pays par des mesures de préservation de la ressource forestière, des sols et de l’efficacité énergétique.

L’Union européenne apporte également son appui aux actions de sensibilisation des institutions, des associations et en particulier à la commune de Tsévié pour l'élaboration de son plan climat et la promotion de l'énergie propre à travers le Programme de Promotion de l’Energie pour le Développement (PPED).

L’Allemagne, de son côté, s’engage à travers le ministère de la Coopération (BMZ) et le celui de l’Environnement (BMUB) depuis des années en appuyant les partenaires togolais dans leur ambition de lutte contre le changement climatique. 

Une enveloppe d’environ 30 millions d’euros (20 milliards de Fcfa) est mise à disposition depuis 2014 à travers une multitude de programmes et projets exécutés par des institutions de la coopération allemande (GIZ, KfW, Croix Rouge, etc.). 

Les domaines d’intervention couvrent aussi bien des mesures structurantes (élaboration des documents politiques et stratégiques) que des initiatives habilitantes (mise en œuvre des actions sur le terrain). 

La gestion de la biodiversité adaptée au changement climatique dans le delta du Mono, le premier inventaire forestier et de carbone national dans le cadre de la REDD+, la planification des ressources forestières et de la biomasse en vue d’une utilisation plus rationnelle et d’une reconstitution des paysages forestiers (Africain Forest Restauration Initiative 100) dans une perspective d’adaptation au changement climatique et le renforcement de capacités humaines et institutionnelles pour une planification nationale d’adaptation au changement climatique ne sont que quelques exemples de cette coopération active.

Dans sa nouvelle orientation les questions de l’adaptation et de la mitigation doivent être parties intégrantes de tous projets/programmes de la coopération allemande. Le programme d’appui à l’agriculture et au développement rural et le projet en vue d’appui à l’approvisionnement décentralisé en énergie en sont des exemples.

La France pour sa part, présidente de la COP21, mène depuis plusieurs années une diplomatie climatique active. 

Paris a apporté un appui crucial au Togo pour la préparation de sa contribution nationale à la COP21 et poursuivra ses efforts dans la mise en œuvre des programmes nationaux togolais.

Le Service de Coopération et d’Action Culturelle et l’Agence Française de Développement (AFD) mettent en œuvre des projets en lien avec l’adaptation et l’appui à la société civile. Ils mènent de nombreuses activités de sensibilisation et d’appui-conseil aux médias, aux universités et aux jeunes sur l’ensemble du territoire togolais.

Outre l’élaboration de stratégies d’action à long terme pour le climat, il est urgent que nous prenions tous des mesures. Dans quelques mois à peine, en novembre, les pays concernés se réuniront à Bonn lors de la COP23 pour poursuivre la tâche ardue qui consiste à traduire l’accord politique conclu à Paris en actes concrets.

La ratification prochaine par le Togo de l’Accord de Paris, autorisée unanimement par le parlement le mois dernier, intensifiera la collaboration avec l’UE, l’Allemagne et la France dans la lutte aux changements climatiques. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fantassins et excellents footballeurs

Sport

La 33e édition du championnat militaire et paramilitaire de football s’est achevée dimanche à Lomé sur la victoire du 4e régiment d’infanterie.

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.