Catastrophes naturelles : soutien majeur de la BM

21/12/2011
Catastrophes naturelles : soutien majeur de la BM

Pari tenu. Lors de son aux Assemblées d’automne du FMI et de la Banque mondiale en septembre à Washington, la ministre de la Planification, Dédé Ahoéfa Ekoué (photo), avait sollicité la Banque mondiale (BM), afin de bénéficier d’une aide financière pour gérer les catastrophes naturelles.

Et bien la réponse vient d’arriver. En date du 20 décembre, un courrier officiel de la Banque informe les autorités togolaises de sa décision d’accorder quatre dons d’un montant total de 16,95 millions de dollars en faveur du « Projet de Gestion intégrée des catastrophes et d'aménagement du territoire.

L’objectif est, d’une part, de renforcer les capacités institutionnelles des organes en matière de gestion des risques d’inondations et de dégradation des terres en zone rurale et urbaine, et d’autre part, un développement de la gestion durable des terres dans les régions climatiques vulnérables.

Depuis plusieurs années, le Togo est victime d’importantes inondations. A Lomé, des travaux d’aménagement sont en cours pour éviter à la population de se retrouver régulièrement les pieds dans l’eau.

Plusieurs ministères sont directement impliqués dans la gestion des catastrophes naturelles, en particulier celui de l’Agriculture et de l'environnement.

Le ministère de la Planification est le point focal de la Banque mondiale au Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.